Jeux, défis, concours, Prose

Précieux souvenirs (Christiane Talbot)

Il arrive un moment dans son parcours de vie, où l’on s’arrête. Où l’on jette un coup d’œil en arrière.

J’étais en vacances dans un site aménagé où, disait-on, il faisait bon vivre. Le cadre de haut standing avait été conçu pour un séjour des plus agréables. Pourtant dès mon arrivée, je me suis sentie comme emprisonnée.

Alors que je m’étais promis d’y passer trois semaines, sitôt la première achevée, je quittai les lieux pour partir à l’aventure.    

Quelle joie !  En pleine nature, il me semblait n’avoir pas meilleur endroit pour regarder dans le rétro. Maints souvenirs me revenaient en cascade : ceux de mon enfance gardés précieusement en ma mémoire et ceux de l’adolescence remplie de petits bonheurs…

Les repas pris en famille autour de la grande table où notre père remerciait Dieu pour la nourriture de chaque jour ; l’odeur du  chocolat chaud qui chatouillait les narines et réchauffait  le cœur par les petits matins frileux…

Les escapades à la rivière avec les amis pour des baignades qui se prolongeaient, si bien que nos corps étaient tout engourdis à la sortie de l’eau ; puis sur le chemin du retour, les cannes à sucre chipées aux champs voisins ; les fruits et baies sauvages cueillis dans les halliers, que nous dévorions pour retrouver l’énergie avant de rentrer à la maison, bien campés sur nos jambes.

Précieux souvenirs ! Je ne me lasse pas de les ressasser et de profiter pleinement de leurs  bienfaits.

J’ai toujours aimé contempler le ciel étoilé et écouter le chant de l’oiseau de nuit accompagné par le coassement des grenouilles. Le bruissement du vent dans le feuillage me ravit !
Savourer le bonheur de respirer l’air iodé de la mer en regardant les vagues qui viennent s’échouer sur le sable en un accord parfait.
Sentir sur mon visage, les fines gouttes d’une averse bienvenue par une chaude journée de mai…

Le jour tire à sa fin. Je me réjouis d’avoir abrégé des vacances pas très profitables pour les poursuivre dans cette nature où tout a été merveilleusement pensé par un Dieu juste et bon.

Je savoure enfin l’instant présent. Quel enchantement d’admirer la création ! Ce moment suspendu me rappelle que s’il est bon de jeter un regard en arrière, il ne faut point s’y attarder, mais aller de l’avant : il y a tant de petits bonheurs à découvrir. S’ils ne sont pas toujours visibles, ils sont bien réels. Allons à leur rencontre.

Le soleil, auréolé de lueurs orangées, glisse lentement vers l’horizon, et disparaît. Les chauves-souris sortent de leurs refuges, les merles regagnent leurs nids. La lune ne tardera pas à se montrer.

Ô Dieu, tout ce que tu as créé est bon et rien ne doit être rejeté, pourvu qu’on le prenne avec actions de grâce 1 Timothée 4:4

Christiane Talbot

Réponse au défi 8 : écris un petit bonheur


1 réflexion au sujet de “Précieux souvenirs (Christiane Talbot)”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s