Jeux, défis, concours

Défi d’écriture #9 – Le tigre et la rose

– Adieu, dit le renard. Voici mon secret. Il est très simple : on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux.
Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince

Après le défi des petits bonheurs, où nous avons pu lire des textes émouvants et intimes, voici le nouveau défi d’écriture du mois de juin (qui sera probablement prolongé).

Défi : dans un endroit désert, imaginez une rencontre entre un tigre et une rose. Utilisez au moins un mot rare.

Forme : libre (théâtre, dialogue, petite nouvelle, poésie…)
Taille : deux pages A4 maximum.
Publication (plusieurs possibilités) :
– sur vos blogs en mettant un lien vers cet article,
– en envoyant vos textes à plumeschretiennes@gmail.com (publication en tant qu’auteur invité),
– directement ici pour les auteurs du site,
– sur notre groupe Facebook Ecrire en tant que chrétien

Remarque : Un mot rare est tout simplement un mot que peu de gens connaissent, mais qui existe bel et bien (ce n’est pas un néologisme).
Exemples : chalcopyrite , adamantin, oaristys, aboulie, élégiaque, antienne, déhiscence

En tant que poètes, nous sommes également gardiens des mots. Les mots rares survivent un peu grâce à nous. Cela me fait penser à cette vieille dame (la « Nommeuse » dans le livre d’Erik Orsenna La Grammaire est une chanson douce) qui consacre sa vie à prononcer des mots rares pour leur redonner une existence :

Elle redonne vie aux mots rares. Sans elle, ils disparaissent à jamais dans l’oubli.
p. 57

D’où vient l’idée de ce défi ?

Le titre et la citation en exergue vous ont mis forcément sur la piste. Si le poète est un gardien des mots, il sait aussi reconnaître Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry comme un chef-d’œuvre de  poésie, précieux et intemporel. Les dialogues entre le renard et le petit Prince, ou entre le petit Prince et sa rose, sont devenus des classiques, étudiés dans toutes les écoles.

Ce défi s’intéresse à deux personnages qui ne sont jamais rencontrés dans le livre : le tigre et la rose. La rose en parle rapidement au petit Prince, dans une parenthèse étonnante :

Ainsi l’avait-elle bien vite tourmenté par sa vanité un peu ombrageuse. Un jour, par exemple, parlant de ses quatre épines, elle avait dit au petit prince :
– Ils peuvent venir, les tigres, avec leurs griffes !
– Il n’y a pas de tigres sur ma planète, avait objecté le petit prince, et puis les tigres ne mangent pas l’herbe.
– Je ne suis pas une herbe, avait doucement répondu la fleur.
– Pardonnez-moi…
– Je ne crains rien des tigres, mais j’ai horreur des courants d’air. Vous n’auriez pas un paravent ?
Lire le passage complet.

Que se passerait-il si un tigre puissant et colossal rencontrait une rose fragile et végétale ? Votre rose ne devra pas forcément ressembler à celle du Petit Prince, bien au contraire : chaque poète possède sa propre rose.

– Vous êtes belles, mais vous êtes vides, leur dit-il encore. On ne peut pas mourir pour vous. Bien sûr, ma rose à moi, un passant ordinaire croirait qu’elle vous ressemble. Mais à elle seule elle est plus importante que vous toutes, puisque c’est elle que j’ai arrosée. Puisque c’est elle que j’ai mise sous globe. Puisque c’est elle que j’ai abritée par le paravent. Puisque c’est elle dont j’ai tué les chenilles (sauf les deux ou trois pour les papillons). Puisque c’est elle que j’ai écoutée se plaindre, ou se vanter, ou même quelquefois se taire. Puisque c’est ma rose.
Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince

Si la rencontre elle-même vous semble improbable, ou que vous pensez qu’une rose ne pousse pas dans les forêts asiatiques, alors vous n’êtes pas poète : vous êtes botaniste et scientifique. Renoncez.

Si, par contre, vous imaginez déjà des larmes, de la crainte, de l’amitié et des paroles adamantines, alors vous êtes sur la bonne voie. Essayez !

Bonne écriture !

Intermède

5 réflexions au sujet de “Défi d’écriture #9 – Le tigre et la rose”

  1. Quand j’avais 12 ans ,j’ai eu la chance de jouer le renard .Le fameux dialogue avec le petit prince de st Exupéry dans des circonstances bien étranges , au cours d’un repas de Noël ,devant plus d’une centaine de personnes.J’en garde un bon souvenir de mon enfance.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s