Réflexions, Recensions

Lucy – la joie du premier jour de l’été

Voir le sommaire et l’introduction de la série : La Grâce dans Narnia

     Lucy Pevensie est l’un des personnages les plus emblématiques de la série des Chroniques de Narnia. Elle a un rôle important dans trois des sept livres et l’histoire est souvent racontée de son point de vue. En tant que personnage principal, Lucy est décrite comme un personnage curieux, attentionné et joyeuse. Mais comme tous les enfants Pevensie, Lucy est à l’image de tous les enfants du monde : elle n’est pas vraiment parfaite…

Une foi enfantine

     Si vous avez lu l’introduction de cette série, vous comprendrez pourquoi Lewis a choisi la plus jeune des enfants pour découvrir le monde de Narnia. C’est son émerveillement et sa curiosité enfantine qui le lui permettent. Dans L’armoire magique, lors du jeu de cache-cache, elle décide de rester dans une pièce vide, car elle semble être la seule à voir une grande armoire :

— Il n’y a rien ici ! observa Peter, et ils ressortirent tous en bande, tous à l’exception de Lucy.

     Cette simple phrase fait de Lucy un personnage à part. En effet, c’est elle qui va ouvrir l’histoire. Elle va découvrir dans cette armoire anodine un monde merveilleux. Très vite, elle va se lier d’amitié avec M. Tumnus et revenir dans notre monde pour raconter sa découverte à ses frères et sœurs.

     Cette curiosité et cette candide innocence lui permettront de voir Aslan quand les autres ne pourront pas le voir. Dans le Prince Caspian, alors que les enfants essaient de trouver leur chemin vers le camp du prince Caspian, ils arrivent au bord d’un précipice infranchissable. Ils ne savent plus quoi faire, mais Lucy affirme avoir vu Aslan :

— Où penses-tu l’avoir vu ? demanda Susan.
— Ne parle pas comme une grande personne, dit Lucy, en tapant du pied Je ne pense pas l’avoir vu. Je l’ai vu.
Le Prince Caspian, Gallimard Jeunesse, Chapitre 9, p. 135

      Finalement, ils se heurtent à un groupe de troupes ennemies et doivent revenir sur leurs pas. Cette nuit-là, une fois de plus, Aslan apparaît à Lucy, et elle doit essayer de persuader les autres de la suivre, comme elle suit Aslan. A travers Lucy, C.S Lewis va plus loin que la distinction entre les adultes et les enfants (le scepticisme et la foi)…

Lire la suite sur ToutPourSaGloire.com

1 réflexion au sujet de “Lucy – la joie du premier jour de l’été”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s