Poésie

SEPTEMBRE

Souriez à la vie
En Christ vous avez tout !
Persévérez en lui
Tenez bon jusqu’au bout
Ensoleillez vos nuits
Mettez l’Esprit partout
Bannissez vos soucis
Remerciez avant tout
En louant Jésus-Christ.

Semez ! Semez partout !
Ensemencez la vie
Parlez autour de vous
Tout est possible ! Oui !
Espérez malgré tout
Méditez les Écrits,
Bravez les remous !
Restaurez-vous en lui
Et aimez-le surtout !

Sachez lui dire merci !
En pensant à ses clous
Percé ! Blessé ! Meurtri !
Trahi pour quelques sous ;
Et pour nous c’est écrit
Merci ! Merci pour tout !
Bénissez Jésus-Christ
Restez humbles et doux
Et demeurez en lui.

Lecture : Ecclésiaste 3 v 1/2 :
 Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux :…un temps pour planter, et un temps pour arracher ce qui a été planté ;…

Ce poème est également sur mon site de poésie:
http://www.poesie-chretienne.com/septembre.html

Septembre est bien le mois de la rentrée ! Les vacances sont terminées, il faut dès à présent penser à la reprise, de l’école, au travail. À nouveau tout s’anime, ou plus exactement se réanime, après cette parenthèse estivale, si précieuse et réparatrice.
Septembre, c’est le temps de la récolte, les vignes qui commencent à montrer leurs fruits mûrs.
Septembre, c’est l’introduction à la période plus fraîche, plus froide, qui déjà s’annonce pour les prochains mois.
N’est ce pas aussi pour l’enfant de Dieu, une prise de conscience, que le froid s’abat sur ce monde, et que la période pour annoncer le message de la bonne nouvelle se rétrécit, car l’hiver arrive sur ce monde, et il est temps pour nous  de considérer la Parole de Dieu et de tenir compte de sa portée sur nos vies : «Cela importe d’autant plus que vous savez en quel temps nous sommes : c’est l’heure de vous réveiller enfin du sommeil, car maintenant le salut est plus près de nous que lorsque nous avons cru. La nuit est avancée, le jour approche. » (Romains 13 v 11/12).

Le vigneron sait qu’il n’a qu’un certain temps pour rentrer sa récolte, et qu’il doit mettre tout en œuvre pour qu’elle ne soit point perdue. Jésus nous a laissé des paraboles à ce sujet, notamment celle-ci : « Car le royaume des cieux est semblable à un maître de maison qui sortit dès le matin, afin de louer des ouvriers pour sa vigne. Il convint avec eux d’un denier par jour, et il les envoya dans sa vigne. » (Matthieu 20 v 1/2). Nous retenons le plus souvent la parole du maître concernant le salaire des ouvriers ; mais pour cet homme il fallait avant tout rentrer au plus vite la récolte.
Ne pensons pas tant à la récompense, mais plutôt à l’urgence dans le travail du royaume de Dieu, et n’attendons pas que les autres travaillent à notre place, mais agissons tous ensemble, avant que l’heure vienne où nous ne pourrons plus travailler : « La nuit vient, où personne ne peut travailler » (Jean 9 v 4) ; paroles de Jésus-Christ.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s