Poésie

Au cœur de l’ouragan !

Le vent soufflait très fort, et les arbres grondaient Courbés et malmenés, malgré tout résistaient Le ciel se lamentait, le soleil disparut Prisonnier de la nuit, on le croyait vaincu ! Mais au creux du sapin, un oiseau s’abritait Nullement agité, par ce qui se passait Tranquille, il attendait, la fin de l’ouragan L’arbre le protégeait,… Lire la suite Au cœur de l’ouragan !

Jeux, devinettes, concours

Réponse à « à vous de jouer »

Malgré mon énorme retard (l'exercice d'écriture ayant été proposé en mai), voici mes réponses à cet article : Choses qui ne s’apprécient qu’à partir d’une seconde fois Une musique singulière, Faire du sport, Manger du cornichon. Choses qui disparaissent sans laisser de trace Le temps impertinent, Certaines vies malheureuses, Une goutte d’eau dans la terre.… Lire la suite Réponse à « à vous de jouer »

Roman, Sylduria

Sylduria (IV) – Ligérie (9)

Chapitre IX La Salamandre     Puisque nous parlons des gitans, retournons chez Django, qui est à nouveau tout seul dans sa prison. Pas pour longtemps, car le sympathique empereur Thanatos avait décidé de le faire transférer dans son nouveau pénitencier de Saint-Pierre-des-Corps, afin qu’il y soit exécuté. Félixérie et Sigur avaient retrouvé leurs pénates.… Lire la suite Sylduria (IV) – Ligérie (9)

Poésie

Dieu parle dans la tempête !

Pourquoi contestes-tu avec ton Créateur ? Par des mots inutiles, propos d’un discoureur ! Où te trouvais-tu, quand je fondais la terre, Peux-tu me répondre, concernant l’univers ? Regarde donc la mer, et ses eaux orgueilleuses, À qui j’ai ordonné, de ma voix impérieuse : Tu viendras jusqu’ici et non pas au-delà, Tes flots s’arrêteront, ils s’arrêteront là ! Montres-tu… Lire la suite Dieu parle dans la tempête !

Roman, Sylduria

Sylduria (IV) – Ligérie (8)

Chapitre VIII Aimez-vous Mahler ?     Thanatos fit discrètement glisser un curseur sur l’un des accoudoirs de son trône. Aussitôt, une lumière avare envahit la salle, juste suffisante pour ne pas heurter les murs. Il se leva et invita Sigur à le suivre dans une autre salle, celle-ci, tout aussi enténébrée, mais tapissée d’appareils mystérieux,… Lire la suite Sylduria (IV) – Ligérie (8)

Prose, Roman, Sylduria

Sylduria (IV) – Ligérie (7)

Chapitre VII Thanatos     « Détenu Sigur Leuret, en salle d’interrogatoire. » Le cœur rempli d’angoisse, Sigur suivit le gardien dans les couloirs, jusqu’à cette pièce au nom inquiétant. Sur place, l’officier de police Laurent Jade, accompagné de deux sbires, l’attendait de pied ferme. « Je ne m’attendais pas à vous trouver encore sur mon chemin, jeune homme.… Lire la suite Sylduria (IV) – Ligérie (7)

Prose, Roman, Sylduria

Sylduria (IV) – Ligérie (6)

Chapitre VI Django     « Tiens, romanichel, tu as de la compagnie ! » Le gardien venait de pousser rudement Sigur au milieu de la cellule. Assis sur son lit, le « romanichel », un jeune homme basané aux épais sourcils et aux cheveux noir de jais, plus âgé d’une dizaine d’années, couvrait le nouveau venu d’un redoutable regard.… Lire la suite Sylduria (IV) – Ligérie (6)

Poésie

Une vie de tempête (par Béatrice Maré)

Soufflent les ouragans Sur le vaste océan. La tempête fait rage J'ai si peur du naufrage. Soudain Son bateau blanc Apparaît droit devant. Saisie par Son message, J'entre dans Son sillage. Alors le Tout-Puissant M'arrache aux rugissants, Il me lance un cordage, Me guide et m'encourage. Et puisqu'Il m'aime tant Il parlera aux vents, Les… Lire la suite Une vie de tempête (par Béatrice Maré)

Classiques, Poèmes Classiques

Un poète qu’on ne lit plus (par Étienne Eggis)

  Il existe un poète aux odes insondées Plus vaste que les cieux, plus grand que l’infini ; Son cœur est l’océan où naissent les idées, L’univers à genoux chante son nom béni. Son regard rajeunit les croyances ridées ; Il sculpte au cœur humain l’espoir dans le granit, Il calme de la mer les… Lire la suite Un poète qu’on ne lit plus (par Étienne Eggis)