Nouvelles

Le Périple de la fleur de Mai (Partie I)

23 septembre 1620 Voilà une semaine que nous avons quitté notre beau monde. L’excitation à l’annonce du voyage s’est évaporée. Une semaine que nous avons vécu les premiers enjeux de la traversée, depuis la partance du trois mâts à Plymouth. Avons-nous fait le bon choix ? Tout le monde en était persuadé. Maintenant, le doute pèse… Lire la suite Le Périple de la fleur de Mai (Partie I)

Sylduria

Sylduria (III) – Le Chemin des Philosophes (17)

Chapitre XVII La guerre des urnes     Aïcha se sentait envahie alternativement de crainte et de tranquillité. Elle avait la certitude d’avoir créé une voie d’eau dans son propre navire. Elle était convaincue d’avoir perdu la bataille, et ce n’était pas tant la perspective de sa défaite, qui la troublait, mais bien plutôt la… Lire la suite Sylduria (III) – Le Chemin des Philosophes (17)

Poésie

A la douce lumière des cheveux blancs…

A la douce lumière des cheveux blancs j’aime me reposer J’aime aussi être prés d’eux et me ressourcer J’apprécie souvent de faire avec eux un brin de causette Car malgré leurs connaissances, ils ne prennent pas la grosse tête Leur énergie d’antan est à présent une tranquille patience Une marche de chaque jour, avec le… Lire la suite A la douce lumière des cheveux blancs…

Poésie

Renverse les forteresses !

Ô ! Ville fortifiée, aux puissantes murailles ! Les hommes ont échoué, en te livrant batailles Tu te ris des armées, comme d’un fétu de paille Car depuis tant d’années, devant toi tous défaillent. Tes portes renforcées, assurent ta protection Les barres et les verrous, annulent toute intrusion Elle est imprenable ! Se disent les nations Sa silhouette… Lire la suite Renverse les forteresses !

Contes et nouvelles, Enfants

Le Pacte de la Montagne

– Tu n’es pas sérieuse. Un sourire amusé étirait ses traits. Le ton de sa voix était léger et ses mots se perdirent sous la haute voûte rocheuse. Frottant les vêtements sales avec véhémence dans l’énorme cuvette d’eau, elle ne portait que peu d’intérêt à la conversation. Hersende se rembrunit à cette pensée. Décrivant des cercles… Lire la suite Le Pacte de la Montagne

Sylduria

Sylduria (III) Le Chemin des Philosophes (16)

Chapitre XVI Mauvais quart d’heure pour Aïcha     Aïcha avait fait son choix : elle avait décidé de ne plus craindre ce dieu impersonnel dont elle ne connaissait que les menaces, et de suivre le Sauveur qui lui avait déclaré son amour. Elle n’avait pas tardé à s’intégrer à une église où elle se trouva… Lire la suite Sylduria (III) Le Chemin des Philosophes (16)

Poésie

Des questions ?

Dans nos cœurs, nos pensées, S’entassent des questions, Comme des prisonniers, Au fond de leurs prisons. Comment les libérer, Avoir satisfaction ? Depuis bien des années, Des interrogations ! Il faut les oublier, Par des occupations ; Beaucoup d’activités, Autour de nos maisons. Puis un sommeil léger, Encore des réflexions ! Qui viennent s’emmêler : Que de complications ! Faudra capituler !… Lire la suite Des questions ?

Poésie

Voyager (par Sylvie Croslard)

Voyage intérieur. Voyage à la lumière de la foi. Voyage en confiance, Voyage à l’aveugle, Dépendent des bienfaits et de la bienveillance de Jésus. Les yeux rivés sur la croix, Sans cesse, Parce que la lâcher des yeux, C'est lâcher l’espoir. Parce que lâcher la croix des yeux, C'est retomber dans un état qu’on avait… Lire la suite Voyager (par Sylvie Croslard)

Classiques, Théâtre

Le véritable Saint Genest de Jean de Rotrou

A classical beauty de John William Godward Le véritable Saint Genest de Jean de Rotrou est une tragédie classique écrite entre 1644 et 1646, représentée pour la première fois en 1646. L'intrigue de la pièce se situe au IIIème siècle après Jésus-Christ à l'époque des persécutions contre les premiers chrétiens ordonnées par l'empereur Dioclétien. La… Lire la suite Le véritable Saint Genest de Jean de Rotrou

Poésie

Quel bonheur! Quelle grâce!

Quel bonheur ! Quelle grâce ! D’avoir Dieu pour ami Nul ne le remplace Il protège ma vie ! Quel bonheur ! Quelle grâce ! Chaque jour avec lui Jamais ne se lasse Et toujours me bénit. Quel bonheur ! Quelle grâce ! Son amour infini En tout temps m’enlace M’assurant son appui. Quel bonheur ! Quelle grâce ! D’être gardé ainsi Je suivrai… Lire la suite Quel bonheur! Quelle grâce!