Poésie

Le divin Potier !

Connais-tu cette histoire,
De l’argile et du potier ?
Celle qui nous parle d’espoir
Que tout peut recommencer.

Dans la maison du potier
Je te conduis en ce jour
Regarde-le travailler
Cette argile sur le tour.

C’est une masse de terre
Qui ne ressemble à rien
Mais avec son savoir-faire
La façonne entres ses mains.

Nous sommes cette argile
Entre les mains du potier
Qui par ses doigts agiles
Sait si bien nous transformer.

Dieu est le Divin Potier
Qui veut mettre en valeur
Des cœurs malheureux, brisés
Changés en vases d’honneur.

C’est aussi ton histoire
Laisse Dieu la façonner
Comme un vase à sa gloire
Qu’il pourra utiliser.

Lecture : Jérémie 18 v 2 :
Lève-toi, et descends dans la maison du potier ; et là, je te ferai entendre mes paroles. Je descendis dans la maison du potier, et voici, il travaillait sur un tour.

Ce poème est sur mon site de poésie: http://www.poesie-chretienne.com

 Dieu voulait donner au prophète Jérémie un enseignement concernant son peuple, les enfants d’Israël. Si cette image du potier et de l’argile allait servir au Seigneur pour interpeller ses enfants, à combien plus forte raison, devient-elle pour nous une véritable parabole. Dans ce texte, le potier, est le maître d’œuvre qui décide de ce qu’il va réaliser avec l’argile déposé sur le tour. Il en est de même du Seigneur, qui est le seul habilité à faire de ses enfants ce qu’il désire.

« Malheur à qui conteste avec son créateur ! –Vase parmi les vases de terre !- L’argile dit-elle à celui qui la façonne : Que fais-tu ? Et l’œuvre dit-elle à l’ouvrier : Tu n’as point de main ? » (Ésaïe 45 v 9). Et l’apôtre Paul reprend la même pensée quand il s’adresse aux chrétiens de Rome : « O Homme, toi plutôt, qui es-tu pour contester avec Dieu ? Le vase d’argile dira-t-il à celui qui l’a formé : Pourquoi m’as-tu fais ainsi ? Le potier n’est-il pas maître de l’argile, pour faire avec la même masse un vase d’honneur et un vase d’un usage vil ? » (Romains 9 v 20/21).

Et dans notre lecture de Jérémie, Dieu l’explique ainsi à son serviteur, afin de le transmettre à tous les enfants d’Israël. C’est lui qui reprend en mains son peuple quand la nécessité l’oblige, comme cet artisan potier : « Le vase qu’il faisait ne réussit pas, comme il arrive à l’argile dans la main du potier ; il en refit un autre vase, tel qu’il trouva bon de le faire » (Jérémie 18 v 4). Et Dieu dit à son prophète que c’est ainsi qu’il veut agir envers son peuple d’Israël ; refaire ce qui n’est pas selon sa volonté pour que ses enfants deviennent des vases d’honneur comme le rappelle Paul dans sa lettre à Timothée : « Si donc quelqu’un se conserve pur, en s’abstenant de ces choses, (lire les versets précédents) il sera un vase d’honneur, sanctifié, utile à son maître, propre à toute bonne œuvre » (2 Timothée 2 v 21).

Laissons le divin potier nous façonner, et nous serons aptes pour son service !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s