Poésie

Le bateau des montagnes

Dans les nappes du soleil levant, il s’éveille
Se laisse caresser par la douce lumière du matin
Il absorbe sur ses flancs
La chaleur de l’astre brillant

Le bateau des montagnes
Nous offre ses courbes fières
Attestant s’il en était besoin
Son assurance et sa majesté

Sa voilure est le ciel
Voûte céleste mystérieuse, insondable
Source inépuisable des rêves les plus fous
Décor grandiose du théâtre terrestre
Sans cesse renouvelé dans sa beauté
Il se fait parfois rivière et parfois torrent
Les nuages rivalisent de fantaisie
Le soleil s’éclipse ou se pavane

Et nous les hommes
Nous agitons nos drapeaux
Pauvres oriflammes
De nos espoirs souvent déçus

Là-haut règne un Créateur
Son navire est éternel
Il vogue sur une mer de joyaux précieux
Sa voilure est comme un arc-en-ciel
Il regarde la terre et ses bateaux
Et se penche pour tendre la main
À tous les hommes qui l’appellent

http://direlavie.canalblog.com/archives/2019/04/15/37262316.html




Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s