Poésie

La joie d’un havre de paix

Dans le sillon des larmes
Vogue en eaux salées
À l’usure des rames
La joie d’un havre de paix

Capitaine de son âme
On doit apprendre à naviguer
Lutter contre ce qui s’acharne
Pour éviter de chavirer

Certains héritent d’un radeau
Tout abîmé presque cassé
D’autres vivent sur de gros bateaux
Sans se soucier et rassurés

Profonds sont les océans de la vie
Ne jamais se laisser aller
À croire que notre seule force suffit
Pour éviter de finir naufragé

En sirènes de charme
Les pirates sont camouflés
Leurs chants plaisent et nous désarment
Trop tard, la malle est dérobée

Les perles de confiance
Sont-elles perdues à jamais
Il faut braver la méfiance
Et trouver la carte aux secrets

Cap, direction la bonne étoile
Les vents de l’amitié, de l’amour et de la compassion sont levés
Qu’ils soufflent sur nos voiles
Que cette année soit ancrée

05/12/2023

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s