Poésie

Le troisième jour (par François Volff)

L'Ange Combien le gouffre est sombre et le désert aride. Combien l’horreur, Satan, de ton masque livide A pénétré le monde inerte de stupeur, Puisque Jésus est mort et qu’on te croit vainqueur ! Ainsi, les prisonniers des murs de Babylone Disaient: « Jacob est mort, Yahvé nous abandonne. Nous avons accroché nos harpes et… Lire la suite Le troisième jour (par François Volff)