Poésie

La roue et le vent…

A ceux qui disent
La roue tourne
Moi je rétorque
Le vent souffle
Il nous propulse bien plus loin
Qu’un simple retour sur nous-mêmes
Car un cercle est toujours fermé
Il nous enfreint,
Jamais vraiment ne nous libère et nous en sommes prisonniers comme les tristes bêtes de somme le sont au joug  qui est fixé

A ceux qui disent la roue tourne
Moi je rétorque le vent souffle
Cela élève, nous surprend et nous emmène
Allègrement là où l’on ne s’y attend pas
Rien n’est figé, tout en mouvance
Tout en partance désormais
Les rêves et les pensées se frôlent
La prière les fait germer, l’Esprit va pouvoir les guider

A ceux qui disent la roue tourne
Moi je réplique le vent souffle
Sur le chemin de liberté
Que le Seigneur veut nous donner.
Je prie Seigneur pour ceux qui tournent en rond,  longtemps, sans horizon
Que ton souffle leur donne l’envol et la conviction que ton Nom
Peut définitivement les extraire de ces vaines, interminables et aliénables rotations
Pour les conduire où bon te semble dans la confiance qu’ils mettront en ton grand et précieux Nom…

« Le vent souffle où il veut et tu en entends le bruit ; mais tu ne sais d’où il vient ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l’Esprit. » Jean 3.8

Annick SB         Mars 2018

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s