Poésie

Merci de m’avoir attendu!

Oui ! Je le repoussais !
Ne voulant pas de lui
Mais surtout désirais
Diriger seul ma vie.

J’étais jeune ! Plein d’espoir !
La force comme compagne
Ne craignant ni le noir
Pas plus les montagnes !

Me lançant des défis
Rien ne m’arrêterait !
Car j’avais pour amies
Les années ! Ça comptait !

Mais je me suis heurté
À beaucoup d’ennemis
La mort qui vint frapper !
Classée dans mes oublis.

Des questions sans retour
Comme sur l’éternité
Me poursuivaient toujours
Dans mes nuits agitées !

Il m’attendait pourtant
Comme le fils égaré
Le retour de l’enfant
Si longtemps espéré !

Oui ! Il m’a accepté
Dans sa grâce infinie
Il m’a tout pardonné
En son Fils Jésus-Christ !

Merci ! De m’avoir attendu
Ma vie ! Par toi est transformée
Merci ! Car mon péché n’est plus
Ma vie ! Elle est à toi liée !

Lecture : Luc 15 v 23 :
Mangeons et réjouissons-nous ; car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé. Et ils commencèrent à se réjouir.

Ce poème est également sur mon site de poésie:
http://www.poesie-chretienne.com/merci-de-m-avoir-attendu.html

 En lisant ce poème, plusieurs pourront s’identifier, et dire : « J’étais celui-là ! J’étais celle-là ! Et c’était mon cas !
Combien en effet d’hommes et de femmes, de jeunes, vivent dans l’insouciance, repoussant les questions existentielles de la vie, à savoir : D’où je viens ? Où je vais ? Et qui suis-je ?
C’est souvent l’épreuve ou la perte d’un être cher qui ramène ces questions enfouies au plus profond de nous, et que trop souvent nous avons étouffées, refusant de les laisser s’exprimer.
Et pendant ce temps, Dieu nous attendait dans son immense amour, avec une grande patience ! Il a su, et il sait toujours reconnaître le temps et le moment où nous sommes enfin prêts à l’écouter et à accepter sa main tendue à notre égard.
Il nous accueil alors avec bonté, miséricorde, en nous présentant l’œuvre de son Fils à la croix du calvaire, et cela sans nous faire le moindre reproche, comme Jésus l’exprime par cette parabole du fils prodigue. Ce père aussi attendait l’enfant égaré ! Mais quelle joie et quelle fête lors de son retour !
Moi également je désire exprimer ma reconnaissance envers Dieu en lui disant du plus profond de mon cœur : «  Merci de m’avoir attendu ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s