Classiques, Recensions

Les Tragiques d’Agrippa d’Aubigné

712b34h8pkgl

En fac de lettres modernes, j’ai eu l’occasion et le plaisir de lire quelques œuvres d’Agrippa d’Aubigné (1552- 1630) dont Les Tragiques. Cette pièce est une épopée poétique composée de sept parties. Épopée, travail de mémoire, satire, pathétique, tragédie : publiées en 1616 mais commencées en 1572 , Les Tragiques mêlent en fait différents genres et registres.
La plume incisive d’Aubigné est pleine de bruit et de fureur. Cette fureur est également poétique et créatrice. Il est le témoin d’un royaume divisé en feu et à sang et de la corruption de toute une cour (il a servi à la cour du roi Henri IV). Il faut préciser que dans son oeuvre, Agrippa d’Aubigné prend radicalement parti pour les Protestants. Celui-ci revient également sur l’un des épisodes les plus sombre de la guerre des religions : le massacre de la Saint-Barthélemy.
Le poète puise son inspiration dans différentes sources littéraires. Dans l’intertextualité biblique, gréco-romaine, contemporaine mais aussi dans ses propres souvenirs. Jeux de contrastes, recherche des sonorités, symboles, allégories, images poignantes parfois violentes mais vivantes, anthropomorphismes… sont présentes dans cette épopée écrite en alexandrin.
Enfin, à la fois acteur et témoin dans son épopée, le poète transforme l’histoire de son temps en la donnant une orientation biblique . En effet, la dernière partie de son oeuvre évoque le Jugement dernier. Cette épopée bien qu’elle soit un classique des études littéraires reste l’une des œuvres les plus remarquables de la poésie de la Renaissance.

Il est possible de se procurer Les Tragiques sur Fnac, Amazon… Voici un extrait de la première partie de l’oeuvre :

Je veux peindre la France une mère affligée,
Qui est, entre ses bras, de deux enfants chargée.
Le plus fort, orgueilleux, empoigne les deux bouts
Des tétins nourriciers ; puis, à force de coups
D’ongles, de poings, de pieds, il brise le partage
Dont nature donnait à son besson l’usage ;
Ce voleur acharné, cet Esaü malheureux,
Fait dégât du doux lait qui doit nourrir les deux,
Si que, pour arracher à son frère la vie,
Il méprise la sienne et n’en a plus d’envie […] 

 

1 réflexion au sujet de “Les Tragiques d’Agrippa d’Aubigné”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s