Roman, Sylduria

Sylduria (IV) – Ligérie (19)

Chapitre XIX
Dure mission pour Sigur

 

 

Sigur, totalement scriabinodépendant, avait été invité à dîner par son ami Thanatos. Le géant était obligé, en raison de ses mensurations hors-norme, de se tenir à l’écart de la table, Sigur se trouvait donc en tête-à-tête avec son ennemie intime, maintenant devenue impératrice et promue général commandant en chef des armées ligériennes.

Les trois convives échangèrent des propos amicaux jusqu’au moment du café, où Laure estima qu’il était temps de pénétrer dans le vif du sujet.

« Nous avons souhaité te rencontrer aujourd’hui parce que nous avons une mission importante à te confier.

– Vraiment ?

– En tant que commandant de la police impériale et responsable de la sécurité du pays, je suis particulièrement préoccupée par ce groupe d’insurgés qui se fait appeler la Salamandre.

– Oui, j’en ai entendu parler.

– J’ai chargé cet imbécile de Laurent Jade d’infiltrer le groupe et de me fournir des renseignements sur ses meneurs, Frédo et Sandra. Il n’a même pas été capable de me retrouver un dangereux criminel qu’ils ont réussi à faire évader : Django Reinhardt.

– Django Reinhardt, le gitan qui alphabétise ses victimes ?

– Nous avons aussi de bonnes raisons de croire que votre amie, mademoiselle Granger, s’est jointe à eux.

– Je ne saurais pas vous dire. Depuis qu’elle est partie, nul ne sait ce qu’elle est devenue.

– C’est justement pour cette raison que nous croyons qu’elle est allée se cacher à Chambord. Elle ne donne plus de nouvelles ; son bracelet de communication ne donne plus aucun signal. C’est ainsi qu’ils agissent. Ils débarrassent chaque nouvelle recrue de son bracelet, afin qu’elle échappe à notre contrôle et à notre pouvoir.

– Comment peuvent-ils alors échapper à l’électrocution ?

– C’est ce que nous voudrions savoir. Et tu vas nous aider à découvrir l’explication.

– En fait, poursuivit Thanatos, j’ai l’intime conviction que cette Salamandre est manipulée par un ennemi beaucoup plus dangereux. L’agent Nicole Niclou 008 était chargée de le découvrir, mais tout porte à croire que ces barbares l’ont éliminée. Tu vas donc prendre sa place.

– Pour me faire zigouiller à mon tour ! Non merci ! Sans-façon.

– C’est un ordre de l’empereur, reprit Laure. On obéit, un point c’est tout. Et puis, toi, tu ne risques rien. Tu as tes entrées à Chambord : tu es un ami du romanichel, et tu es un ami de la petite peste. Avec ce genre de recommandation, tu vas passer comme une lettre à la poste. Évidemment, ne leur dis surtout pas que tu viens de notre part.

– Et bien entendu, ajouta Thanatos, pas de taxi thermique. Ce serait trop dangereux, il faudra te débrouiller tout seul. D’ailleurs, vingt kilomètres à pieds, quand on est jeune… Et puis, tu vas revoir ta jolie Félixérie. Tu es content ?

– Oui, Majesté. »

C’est vrai, Sigur avait le cœur joyeux à l’idée de retrouver Félixérie. Il chargea son sac à dos d’effets pris au hasard dans son armoire, ainsi qu’une demi-baguette, deux tranches de jambon et quelques barres céréalières. Il se fit conduire en calèche jusqu’à Montlivault, car son cocher était encore moins courageux que celui de sa camarade. Qu’importe ! Il lui reste huit kilomètres parsemés d’obstacles qu’il va franchir en gambadant à travers la forêt vierge, autrefois domaniale.

Il reçut, en revanche, un meilleur accueil, reconnu et recommandé par ses trois amis Django, Zoé, et Félixérie.

« Pour commencer, tu vas aller faire un tour au château gonflable, lui dit cette dernière.

– Au château gonflable ? Je ne comprends pas. Pour quoi faire ?

– Tout le monde doit y passer. C’est la règle. Pour te débarrasser de ton maudit bracelet.

– Me débarrasser de… Mais je ne veux pas. Il n’en est pas question.

– En quel honneur ?

– Mais… Pour écouter de la musique.

– Ah oui ! C’est vrai ! La musique des dieux réservée aux amis du divin Thanatos !

– Nous, en tout cas, reprit Django, on ne tient pas du tout à ce qu’il débarque ici, Thanatos. On ne veut pas qu’il te repère avec ses antennes. Alors tu y vas tout de suite.

– Mais on ne risque rien. Thanatos, il ne va pas faire d’histoires. D’ailleurs, c’est lui qui m’envoie.

– Quoi ? »

Django s’était dressé d’un bond, toisant Sigur d’un regard chargé de menaces. En un éclair, Félixérie revoyait dans la pensée le corps mutilé de Nicole.

« Je… Non… enfin… Oui… Je voulais dire… Il m’a autorisé à rejoindre Félixérie où qu’elle se trouve… Pas forcément ici. »

Après cet incident, Sigur dut se résigner à se séparer de son précieux bracelet électronique.

www.lilianof.fr
https://www.thebookedition.com/fr/765_lilianof
https://plumeschretiennes.com/author/lilianof
https://www.facebook.com/lilianof59/
http://lilianofnieuw.over-blog.com/
https://vk.com/lilianof

© 2019 Lilianof

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s