Poésie

Un petit clochard

Un petit clochard
Tout vêtu de noir
S’en va tous les matins
Pour quémander son pain

Il passe tout voûté
Par le poids des années
Et des quatre saisons
A vivre sans maison

Par le rude hiver
Son corps qui s’ulcère
A supporter le froid
Des passants sans émoi

Aucune couverture
Pour vaincre la froidure
Qui sans pitié le mord
Quand il couche au dehors

Il passe sa journée
Ainsi à mendier
Assis sous un perron
Lové dans ce giron

Qui lui sert d’abri
En cas d’intempéries
Lui offre un peu de fraîcheur
En cas de grosse chaleur

Parfois quelques pièces
Viennent briser la détresse
Et quelques victuailles
Égayent la grisaille

Jamais il ne se plaint
Il attend là sans fin
Que passe Le Destin
Qui lui tendra la main

Pour vaincre cette misère
Et ce passage sur terre
Il attend jusqu’au soir
Puis repart dans le noir

Petite silhouette
Voûtée et maigrelette
S’éloigne dans la ville
Vers quel piteux asile ?

Où vas-tu petit clochard ?
Où dormiras-tu ce soir ?
Tu me poses mystère
Toi et ta vie galère

Il y aura toujours des indigents dans le pays,ce pourquoi je te donne ce commandement. Tu ouvriras ta main à ton frère, au pauvre et à l’indigent dans ton pays.  Deutéronome 15/11

Car vous avez toujours des pauvres avec vous, mais Moi vous ne m’avez pas toujours. Parole de Jésus en Matthieu 26/11

clochard
Aquarelle de l’auteur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s