Poésie

Les pri… de ta victoire!

Mets en ordre ton cœur
Temple du Saint-Esprit
Pour que vienne le Seigneur
Chaque fois que tu pries.

Repousse le péché
Dépoussière ta vie !
Place Christ en premier
Comme cela est écrit.

Plus de fausses valeurs
Tu es à Jésus-Christ
Recherche le meilleur
Tout ce qui a du prix.

Ne sois pas attiré
Par cet or qui reluit
Il faudra le laisser
Et tu l’as bien compris !

Pour goûter au bonheur
Ô ! Sanctifie ta vie
Car tu sais que ton cœur
Désormais il est pris.

À Dieu tu l’as donné
Ô ! Grâce infinie !
Tu dois le protéger
Des puissances ennemies.

Maintenant si tu pries
Tu seras entendu
Ta prière a du prix
Car sur la croix Jésus,
Tous tes fardeaux, il prit.

 Lecture : 1 Corinthiens 6 v 19 :
 « Ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez reçu de Dieu, et que vous ne vous appartenez point à vous-mêmes ? Car vous avez été rachetés à un grand prix. »

Ce poème est sur mon site de poésie :
http://www.poesie-chretienne.com/les-pri-de-ta-victoire.html

 Ces trois homonymes, séparés ont une signification différente, mais ils sont associables dans la vie du croyant.

Tu pries : La prière qui doit demeurer comme une des activités principales de celui qui appartient à Jésus-Christ. La Bible en est remplie, d’exemples de prières et d’exhortations à la mettre en pratique. Mais elle est exigeante concernant l’assurance de l’exaucement. Elle doit être imprégnée de la foi et des promesses de Dieu, ainsi que d’un cœur droit et sincère.

Du prix : Voilà ce qui doit faire l’objet de nos aspirations, rechercher le meilleur, investir dans ce qui a de la valeur aux yeux de Dieu, comme l’a enseigné Jésus-Christ : « Ne vous amassez pas des trésors sur la terre,…Mais amassez-vous des trésors dans le ciel… » (Matthieu 6 v 19/20).

Il est pris : Ton cœur tu l’as donné à Jésus-Christ, et désormais ta vie lui appartient, comme le souligne Paul dans cette lettre adressées aux chrétiens de Corinthe : « Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu » (1 Corinthiens 6 v 20). Et aux Galates il appuiera cette réalité en parlant de sa propre vie : « J’ai été crucifié avec Christ ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi ;… » (Galates 2 v 20).

Dans la dernière strophe du poème, je rappelle que l’enfant de Dieu qui vit dans une étroite communion avec Dieu, connaîtra l’exaucement de ses prières ; celles-ci ont de la valeur dans le nom de celui qui « prit » sur lui ses fautes et sa condamnation !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s