Poésie

Je fais un rêve

Une aube joyeuse se lève
Sur les ténèbres de nos vies
Chaque matin, je fais un rêve
Les pleurs ne durent qu’une nuit

De nos poignets tombent nos chaînes
Plus de poussière sur nos dos
L’ouragan du sud se déchaîne
Le droit jaillit comme un cours d’eau

Les longs coteaux se changent en plaines
Les montagnes sont abaissées
Les arbres poussent par centaines
Les endroits rugueux sont lissés

Les vallées sombres s’éclaircissent
Nous aimons nos frères et nos sœurs
Dans la clarté de la justice
Nos péchés n’ont pas de couleurs

Blanc, noir, safran : une lumière
Une seule voix sur le chemin
Nos cœurs reposent sur la pierre
Enfin libres, main dans la main !

David, juin 2020

Ce poème est inspiré par le très célèbre discours I have a dream, prononcé le 28 août 1963 par le pasteur américain Martin Luther King, devant le Lincoln Memorial, à Washington, D.C. Cette allocution est considérée comme l’une des plus importantes du XXe siècle et regorge de références bibliques…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s