Poésie

Touche mon âme en profondeur !

D’après « The Deeps »,
poème d’Arthur Benett (1915-1994),
tiré de The Valley of Vision.

Donne-moi ô Seigneur
De me repentir de tout cœur ;
De voir le mal avec terreur ;
Fais que j’ai ma faute en horreur.

Aide-moi à fuir le péché,
À garder mon âme attachée
À toi seul. Et donne-moi
Une confiance plus profonde
Pour que dans les vagues d’émois
Ce soit Toi que je trouve en l’onde
Et non pas mon trompeur ego.

Ô Toi ma terre de repos,
Divine source de mon être,
Donne-moi de mieux Te connaître
Comme mon maître et mon sauveur,
Comme mon roi et mon seigneur.

Accorde-moi pour l’oraison
Qu’on T’offre dans l’intimité
Une plus grande inclinaison,
Une ferveur illimitée.

Que Ta Parole me soit douce,
Plus qu’elle ne l’a jamais été ;
Que je résiste aux secousses,
Tienne ferme en Ta vérité.

Et que mes paroles soient pures,
Et mes pensées, et mes actions ;
Que jamais je ne me parjure
Par d’indignes négociations :
Cherchant ailleurs qu’en Toi Jésus,
Sainteté, morale ou vertu.

Change mon cœur en profondeur,
Laboure-le puissant Seigneur ;
Céleste Époux, rends-moi fertile ;
Prépare-moi à Ta moisson
En retirant les plants hostiles,
Les parasites voraçons ;
Plante ton Esprit à la place.

Que mon âme soit parcourue
De long en large par Ta grâce,
Telle ces champs que la charrue
Retourne avant que l’on y sème,
Telle ces racines fécondes
Qui charrient la sève, xylème
Qu’on oublie et qui pourtant sonde
Les profondeurs de nos déserts,
De nos silences et de nos bruits.

Seigneur je veux porter du fruit,
Qu’à l’automne encore je ploie ;
Que je rayonne dans l’été…
Tout(e) ébloui(e) par Ta beauté,
Je veux que l’on ne voie que Toi.

Hors Toi, je n’ai nul autre maître ;
De Loi, rien que Ta volonté ;
Nul plaisir que de Te connaître ;
Nul bien que Tu n’aies apporté ;
Nulle paix que Tu ne confères.
En Toi Seigneur, tout est parfait !

Il n’est rien que Tu ne peux faire ;
Je ne suis rien que Tu n’aies fait.


Dans Ton amour immérité,
Ta grâce ô Dieu m’a revêtu(e) ;
Mes dons viennent de Ta bonté ;
Il n’est rien que je n’ai reçu.
C’est sur Toi seul que je m’appuie.

Mon Dieu, creuse en moi comme un puits,
Et emplis-le de Ton eau vive ;
Qu’elle jaillisse et que je vive.

Oui que Ton amour me déborde ;
Que mon cœur jamais asséché
Partout clame, divin exorde,
Ta grâce couvrant le péché,
Et que ma foi soit le témoin,
Fidèle et digne de Ton Oint
Aux âmes qui errent perdues,
Loin de la croix du Christ Jésus.

Poetyc
https://poetyc.wordpress.com/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s