Poésie, Réflexions

Béni soit le Seigneur, par Zacharie

Béni soit le Seigneur, le Dieu d’Israël,
Parce qu’il a visité et racheté son peuple
Il nous a donné un puissant Sauveur
Dans la famille de son serviteur David

C’est ce qu’il avait annoncé par la bouche de ses saints
Prophètes des temps anciens
Un Sauveur qui nous délivre de nos ennemis
De la domination de tous ceux qui nous détestent !

Ainsi, il manifeste sa bonté envers nos ancêtres
Il se souvient de sa sainte alliance
Conformément au serment qu’il avait fait
A Abraham, notre ancêtre

Il avait juré qu’après nous avoir délivrés de nos ennemis
Il nous accorderait de le servir sans crainte
En marchant devant lui dans la sainteté
Dans la justice tous les jours de notre vie.

Et toi, petit enfant [Jean], tu seras appelé prophète du Très-Haut,
Tu marcheras sous le regard du Seigneur pour préparer ses chemins
Pour donner à son peuple la connaissance du salut
Par le pardon de ses péchés

A cause de la profonde bonté de notre Dieu.
Grâce à elle, le soleil levant nous a visités d’en haut
Pour éclairer ceux qui sont assis dans les ténèbres et dans l’ombre de la mort
Pour diriger nos pas sur le chemin de la paix.

Zacharie (Luc 1:68-79, version Segond 21)

Vous connaissez probablement ce poème : ce n’est rien d’autre que le magnifique psaume de Zacharie que nous pouvons lire dans Luc 1:68-79, cité ici mot pour mot d’après la version Segond 21. Je me suis simplement permis de modifier la mise en page et la ponctuation habituelle, avec une organisation en quatrains, afin de mettre en valeur la dimension profondément poétique de ce cantique spontané et favoriser sa mémorisation. Pour Noël, pourquoi ne pas relever ce petit défi avec moi : l’apprendre par cœur ?  L’idée n’est guère originale : dans l’église catholique, il est récité ou chanté chaque matin par les prêtres et les religieux dans l’office des Laudes. Je ne recherche ni l’originalité ni la satisfaction intellectuelle, je veux simplement tenir ferme contre les manœuvres du diable. En cette période de Noël, il rôde comme un lion rugissant pour me faire douter de l’Évangile que j’ai reçu. Ce poème inspiré est vivant et efficace, plus tranchant qu’une épée à deux tranchants.

Zacharie loue Celui qui « a visité son peuple » et qui « nous a donné un puissant Sauveur ». Il chante la grâce, entière et imméritée, celle-ci même qui nous touche au plus profond de nous-même. Dieu se soucie réellement de son peuple et réalise chacune des promesses faites aux « saints, prophètes des temps anciens ». L’arrivée de Jésus sur Terre, annoncée dès l’origine de la révélation, vient accomplir le plan divin de la rédemption, afin de nous permettre de le « servir sans crainte, en marchant devant lui dans la sainteté, dans la justice tous les jours de notre vie. »

Si l’on remet rapidement ce cantique dans son contexte, notons qu’il a fallu du temps à Zacharie pour saisir la réalité de cette grâce et la portée de la révélation qu’il avait reçue : pas moins de neuf mois, la gestation tout entière de son fils Jean. Ce n’est que le jour de la circoncision, au moment de choisir le prénom, que Zacharie renaîtra et retrouvera l’usage de la parole pour prononcer son magnifique cantique.

Et nous, combien de temps nous a-t’il fallu pour saisir la grâce de Dieu manifestée en Jésus ? Combien de temps nous faudra-t’il encore pour comprendre que « le soleil levant nous a visités d’en haut, afin d’éclairer pour nous le chemin de la paix » ? Zacharie était « juste devant Dieu, suivant d’une manière irréprochable tous les commandements et toutes les lois du Seigneur » (Luc 1:6) et… il a eu peur (Luc 1:12, 18). A combien plus forte raison pouvons-nous être effrayés par le message coûteux de la grâce, coûteux parce qu’il a d’abord coûté à Dieu le prix de son fils. Laissons nos peurs de côté, bénissons le Seigneur, élevons nos voix dans un cantique de reconnaissance… C’est ma prière pour nous à l’occasion de ce Noël 2018.

David, 12/12/2018

Image : Alexandre IvanovScènes de l’Histoire sainte : l’ange et Zacharie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s