Poésie

On t’attendait!

Tu viens panser les plaies
Des morsures de l’hiver
Quand le froid sévissait
Par ses flèches guerrières.

Ô ! Ma douce saison !
Avec toi la lumière
Le Printemps est ton nom
Du froid tu nous libères.

Quelle belle compagne !
Au charmant sourire
Tu nous accompagnes,
Nous poussant à sortir.

Comme une fiancée
Habillée de couleur
Tu viens nous parfumer
Avec tant de senteurs.

Saison du renouveau !
Pour ma vie, pour mon cœur
Je lâche mes fardeaux
Ô ! Mon Dieu, quel bonheur !

Le Printemps dans ma vie
Et présent à chaque heure
Se nomme Jésus-Christ
Mon divin Rédempteur.

Il a pansé mes plaies
Retiré de l’enfer
Je revis désormais
Car Christ est ma lumière.

Lecture : Osée 6 v 3 :

Connaissons, cherchons à connaître l’Éternel ; sa venue est aussi certaine que celle de l’aurore. Il viendra pour nous comme la pluie, comme la pluie du printemps qui arrose la terre.

Chaque printemps me pousse à écrire un nouveau poème sur cette belle saison si attendue, après des mois d’hiver de froid, de pluie et de vent. Et chaque fois je pense que j’ai épuisé le sujet, et pourtant cette année encore je suis aussi émerveillé que l’an passé, lorsque j’ouvre mes yeux sur la beauté de la nature, avec ses fleurs et cette luminosité qui allume toutes ces couleurs qui surgissent à mes yeux.
Les oiseaux m’impressionnent par leur vitalité et leur courage se manifestant alors que le jour est à peine levé. Leurs chants si variés, et si complémentaires m’invitent à les rejoindre par ma louange et mon adoration. Notre lecture du prophète Osée, va dans ce sens.
Quand Job parlait pour encourager ses auditeurs, il amenait cette belle saison : « Ils comptaient sur moi comme sur une pluie, ils ouvraient la bouche comme pour une pluie de printemps. Je leur souriais quand ils perdaient courage,… » (Job 29/23.
Ils étaient bouche bée, à l’écoute de ses paroles pleines de sagesses et qui leur faisaient tant de bien, comme la pluie du printemps qui pour eux représentait la bénédiction pour fertiliser leurs terres si souvent arides.
La Parole de Dieu est pour nous comme cette pluie du printemps, pleine de promesses et nous invitant à saisir la vie d’en haut.
Et pour conclure nous sommes invités à prendre cette image du Cantique des Cantiques : « Les fleurs paraissent sur la terre, le temps de chanter est arrivé,… » (2/12).

1 réflexion au sujet de “On t’attendait!”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s