Poésie

Tardives gelées!

On te croyait parti
Aux dernières nouvelles
Quand soudain tu surgis
La mauvaise nouvelle !

Le froid est revenu
Bouleverser la nature
Comme le maître absolu
Imposant sa stature.

Les bourgeons et les fleurs
N’ont pas pu résister
La gelée leur terreur
Est venue les brûler.

Combien de fruits perdus
De récoltes avortées ?
Des images que Jésus
Aurait pu commenter.

Protège bien ta vie
Des tardives gelées
Il rôde l’ennemi
Dans ton jardin privé.

C’est celui du Seigneur
Tu en es le gardien
Sois présent à chaque heure
Donne-lui tous tes soins.

Souffle, souffle Seigneur
Visite ton jardin
Que ce vent de douceur
Déloge le malin.

Lecture : Cantique des Cantiques 4 v 16 :

Que mon bien-aimé entre dans son jardin, et qu’il mange de ses fruits excellents !

La nature est agressée chaque matin par une forte baisse de la température, après une période si douce et printanière. Les viticulteurs, les maraîchers et les jardiniers ont dû trouver des parades pour contrer et affronter ce retour inattendu des gelées matinales. Des feux ont été allumés dans les vignobles, épaulés par des ventilateurs pour souffler un vent chaud et augmenter si possible de quelques degrés les températures redevenues négatives. Les jardiniers ont protégé dans la mesure du possible les plants à peine sortis de terre et très vulnérables à la gelée. Ces efforts ont ainsi épargné une partie de la floraison et les fragiles bourgeons. La Bible en parle de ces dégâts causés par les gelées : « Il fit périr leurs vignes par la grêle, et leurs sycomores par la gelée » (Psaume 78 v 47). C’était parfois une réponse divine face à la désobéissance de son peuple.
Face à cette situation, j’ai pensé à notre vie chrétienne, que nous devons protéger car elle est très souvent attaquée par l’adversaire comme ces gelées tardives et inattendues.
L’apôtre Pierre nous exhorte à protéger nos valeurs chrétiennes : « À cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la connaissance… » (2 Pierre 1 v 5-7). Et il conclue en affirmant : « Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles… » (v 9). En quelque sorte, il exhorte à protéger le fruit de notre consécration !
Mais est-ce suffisant ? Nous avons besoin de l’aide et de l’intervention d’en-haut : « Après ces paroles, il souffla sur eux, et leur dit : Recevez le Saint-Esprit » (Jean 20 v 22).
Ce souffle du Saint-Esprit, dissipera les effets négatifs, des œuvres du diable !

4 réflexions au sujet de “Tardives gelées!”

  1. Merci pour ce poème, une vraie belle exhortation qui nous appelle à veiller, tout en douceur, et qui m’a fait beaucoup de bien !

    J’aime tout particulièrement :

    « Combien de fruits perdus
    De récoltes avortées ?
    Des images que Jésus
    Aurait pu commenter. »

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s