Poésie

Jardin d’automne!

Chaque année il fleurit, à l’arrière saison
Quand vient le visiteur, car c’est la tradition
Qui ne peut oublier, les parents disparus
Ravivant sa mémoire, par ceux qui ne sont plus.

Et le passé revient, comme une révélation
Il ose même sourire, pensant à la maison
Où chacun s’exprimait, il se souvient des voix
La famille était là, réunie autrefois.

Le visiteur s’en va, comme il était venu
Et quitte ce jardin, marchant le cœur ému
Se posant ces questions : La mort et puis après,
Que vais-je devenir, est-ce que je suis prêt ?

Connaissez-vous celui, allant dans un jardin
Le jardin de la vie, exhaler ses parfums
Elle fait pâle figure, la mort face à la vie
Devant toutes ces fleurs, promesses de Jésus-Christ.

J’entre dans ce jardin, senteur d’éternité
Mon espace de vie, j’aime m’y réfugier
Ici-bas tout flétrit, au jardin éphémère
La gloire, ni l’argent, ne peuvent rien y faire.

Elles ne fanent jamais, qu’importe la saison
Ô ! Ces fleurs éternelles, de la résurrection
Jardin du souvenir, jardin de souffrance
Jardin de l’avenir, jardin d’espérance.

Lecture : Jean 19 v 41-42 :

« Or, il y avait un jardin dans le lieu où Jésus avait été crucifié, et dans le jardin un sépulcre neuf…ce fut là qu’ils déposèrent Jésus… »

Vous avez reconnu ce jardin d’automne, qui chaque année voit ses allées foulées par une foule silencieuse, venue déposer quelques fleurs et se recueillir devant leurs chers disparus. Des souvenirs surgissent alors, le passé avec ses joies et ses pleurs, mais aussi des questions sur l’au-delà.
Notre lecture nous situe dans un jardin, celui où Jésus fut mis au tombeau, et qui suscita de la tristesse et des larmes comme il écrit : « Cependant Marie se tenait dehors près du sépulcre, et pleurait. » (20 v 11). Ce jardin devenait pour elle « le jardin de la souffrance et de la mort ». Elle venait de perdre un être cher. Mais ce jardin va se transformer en « Jardin d’espérance, de résurrection et de vie ». Elle entendra ces paroles données par les anges : « Femme, pourquoi pleures-tu ? » (v 13). Puis elle rencontrera le Christ ressuscité (v 14-16). Elle est entrée dans ce jardin, le cœur lourd de souffrance, mais elle en sort pleine de joie, d’espérance et de vie.
Pour vous cette période est peut-être chargée de tristesse dans cette perspective de vous rendre dans ce lieu qui ne quitte jamais vos pensées, mais les paroles des anges sont aussi pour vous : « Pourquoi pleures-tu ».
Jésus-Christ est vivant il est ressuscité des morts et a transformé le jardin des pleurs en celui de la foi et l’espérance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s