Classiques, Nouvelles/Contes, Réflexions, Recensions

Ernest Hello sur les contes

« L’homme est quelquefois en armes contre la vérité. Quand elle vient à lui, sous la forme sévère d’une théorie, il se raidit quelquefois, et cherche, dans son arsenal, des traités pour la repousser. La vérité, qui veut bien revêtir la forme du conte, ne dit pas son nom tout d’abord. Elle s’adapte aux préférences de l’homme, toujours enfant, avide de faits et de récits, elle lui parle avec bonté. Elle parle maternellement, et pénètre, cachant ses armes, dans l’intelligence désarmée qui l’écoute et qui l’accueille.
Le conte est la parole humble et solennelle, mystérieuse et bienveillante, des grandes vérités. Le conte est en lui-même une des formes les plus antiques, les plus profondes, les plus fécondes, et j’oserais dire les plus vénérables de la parole humaine, toutes les grandes vérités ont des contes autour d’elles.
Le mot de conte, dont le langage mauvais et profane a fait le synonyme du mot mensonge, ce mot de conte devrait précisément être réservé à l’expression des choses vraies. Dans le conte, la chose extérieure, le récit est la création de l’écrivain. Mais la chose intérieure, l’idée, le fond est le patrimoine de l’humanité. L’habit du conte est taillé par l’auteur. Son corps appartient au dépôt des vérités universelles. »

Ernest Hello, extrait du Préface des Contes extraordinaires

390px-ernest_hello_by_vallottonErnest Hello, né le 4 novembre 1828 à Lorient et mort le 14 juillet 1885, est un écrivain et apologiste chrétien.

Le site Théotex.org édite en version ebook son recueil de 18 « Contes extraordinaires », dont voici la description :

En quoi consiste la spécificité d’Hello, et surtout en quoi peut-elle intéresser le chrétien ? Ce recueil de contes, est peut-être la meilleure façon de l’aborder, sans être rebuté par le côté imprécatoire de ses autres écrits. Ernest Hello apparaît comme un expert de la psychologie du péché, il sait mettre à jour comme nul autre des ressorts secrets du mal dans l’âme humaine. Si Hello ne cite que rarement les Ecritures de façon textuelle, il est évident qu’elles sont la source sous-jacente de son inspiration. Ludovic, le premier conte, qui reste une analyse inégalée de l’avarice, semble un développement direct de cette parole de Paul aux Colossiens : … l’avarice, qui est une idolâtrie. Les dix-huit tableaux ne présentent par pour autant que des teintes sombres, Les deux ennemis par exemple, est un vrai chef-d’œuvre d’émotion évangélique.

Obtenir l’ebook (format Kindle) pour 1€
Obtenir l’ebook (format Epub ou pdf) pour 1€
Lire sur le site Théotex.org

1 réflexion au sujet de “Ernest Hello sur les contes”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s