Le maître d’antan !

Sur son trône élevé
Le grand maître d’antan
Se mit à expliquer,
Les rouages du temps.

S’approchèrent les années
Conscientes de leur devoir
Demandant aux aînées,
De raconter l’histoire.

Pour parler des saisons,
Se levèrent les mois
Louant la création,
Sa beauté et ses lois.

Vint le tour des semaines,
Qui présidaient les jours
Rappelant joies et peines,
Compagnons de toujours.

Et voici le présent !
Appelé aujourd’hui
Disant que maintenant,
Il faut saisir la vie.

Les heures défilèrent,
Du matin jusqu’au soir
Enfin toutes laissèrent,
Une portion d’espoir.

Puis passèrent très vite
Minutes et secondes
Chacune prit la fuite,
Comme la fin d’un monde.

Le maître se leva,
Les Écrits dans ses mains
Et lut à haute voix,
Des mots du parchemin.

 Livre de l’Ecclésiaste chapitre 3 verset 1 :
«  Il y a un temps pour tout
Un temps pour toutes choses sous les cieux. »

Ce poème est également sur mon site de poésie:
http://www.poesie-chretienne.com/le-maitre-du-temps.html

J’ai voulu par ce poème imprimer dans nos cœurs et pensées, l’importance du temps qui passe très vite, et que nous sommes appelés à gérer de notre mieux, pour qu’il soit un allié pour notre vie.
En pensant à toutes ces années qui se sont écoulées, depuis mon enfance jusqu’à ce jour, je suis encore étonné de la rapidité de la vie  et le Psaume 90 ne fait qu’affirmer cette réalité : « Tous nos jours disparaissent par ton courroux ; et nous voyons nos années s’évanouir comme un son. Les jours de nos années s’élèvent à soixante-dix ans, et pour les plus robustes, à quatre-vingts ans ; et l’orgueil qu’ils en tirent n’est que peine et misère, car il passe vite, et nous nous envolons » (v 9/10).

 En tant que chrétiens, nous sommes appelés même à le racheter le temps !

« Rachetez le temps, car les jours sont mauvais. C’est pourquoi ne soyez pas inconsidérés, mais comprenez quelle est la volonté du Seigneur » (Éphésiens 5 v 16/17).

2 commentaires sur “Le maître d’antan !

  1. C’est un très beau poème et une belle méditation ! Personnellement, le passage dans l’ecclésiaste me parle beaucoup.
    Petit conseil, tout de même : éviter les participes présents pourrait alléger ton poème ! 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s