Poésie, Réflexions

Centurie 21 : Qui s’y connaît aussi bien ?

Comme tout un chacun, nous allons vous souhaiter une bonne et heureuse année 2019, mais pas tout de suite. Il faut d’abord, que nous vous mettions au courant des perspectives prophétiques révélées par trois quatrains de la vingt-et-unième centurie, récemment découverte à Saint-Rémy-de-Provence, dans une poutre creuse de la maison natale de Nostradamus, lors de sa mise en vente par une célèbre agence immobilière. Hélas, elles ne sont pas bonnes…

Centurie xxi ; quatrains 34, 35, 36
Deux vingts moins un dans Paris grand tocsin  ; Moult mutins vestus d’or bruslent l’Olympe, Lors s’esquive l’Œdipus tracassin  ; Trois forts fracas, la Reine de fer quimpe.
Aigle s’en va, Ours s’en vient, avec Loup, Tous vrays roussins, de Jacob fiers jaloux, Luy deschargent empestées couleuvrines.Esclairs, enfer, Damas n’est que ruines.
Luna rossa au Verseau, Mammon chute. Par son de Trompe un secours vient d’en haut  ; Église vole au désert vers sa hutte, Europe pleure appelant son Taureau.
Michel de N. D. (1503-1566)
1) Honneurs et Honoraires de l’Expert

Que de gens s’imaginent follement pouvoir évaluer par eux-mêmes un article, texte ou maison, sans faire appel à l’Expert ! C’est une grave erreur, nous l’allons montrer sur cet exemple.

Le premier contact avec les trois quatrains retrouvés ne provoque chez le profane qu’un sourire amusé et sceptique. Mais l’œil de l’Expert voit immédiatement qu’ils se composent de décasyllabes en parfaite adéquation avec le Corpus Nostradami, c-à-d avec l’ensemble des écrits de l’auteur. Un profane, tout comme il peut avoir une notion approximative du prix d’une maison, devine vaguement que ces trois quatrains se rapporte à l’année 2019. C’est tout bonnement parce que, d’une part, il a vu d’autres maisons semblables en devanture, que d’autre part nous sommes justement au début de 2019 ! L’Expert, lui, ne se laisse pas influencer par des raisons aussi frivoles ; mais il s’appuie sur une méthodologie scientifique, élaborée sur des critères rigoureux d’intertextualité et de sémiotique transdiscursive. Ainsi, il remarque :

La stupéfiante exactitude avec laquelle Nostradamus a crypté le millésime de l’année dans chaque premier vers des trois quatrains :

  • « Deux vingts moins un » doit s’interpréter 2020 – 1 = 2019
  • « Aigle s’en va » fait allusion au départ des soldats américains de Syrie en 2019.
  • « Luna rossa au Verseau » prouve encore qu’il s’agit de 2019, puisque phénomène astronomique rarissime, une éclipse lunaire aura lieu au commencement de la période du Verseau, le 21 janvier prochain ; la lune sera alors rouge sang. Sans calculatrice et sans internet Nostradamus a prévu ce détail 450 ans à l’avance !

Toute l’exégèse de la prophétie découle ensuite de la présence de certains marqueurs textuels, que l’Expert sait identifier sans ambiguïté dans chaque quatrain :

  • Les mutins vestus d’or sont les gilets jaunes.
  • les roussins doivent se lirent comme étant des Ésaüs, car Ésaü était roux (Gen.25.22) et jaloux de son frère Jacob.
  • Le son de Trompe est une périphrase pour désigner l’action efficace sur la scène internationale du nouveau Cyrus américain prenant la défense des chrétiens.

Et n’essayez pas de raconter que vous aviez deviné ! même justes vos rapprochements étaient sans valeur, puisque vous ne saviez pas que roussin est un marqueur textuel… Les sombres pronostics de Nostradamus pour l’année 2019, et sans doute les suivantes, se déclinent en trois tableaux :

1) En France, après un essoufflement dû aux fêtes de fin d’année, la crise des gilets jaunes repartira de plus belle, pour culminer en un chaos gouvernemental, que nous ne pouvons détailler (l’expression Œdipus tracassin nécessiterait à elle seule tout un volume, et l’invocation des œuvres complètes de Foucault et de Lacan). Un attentat terroriste détruira trois piliers de la Tour Eiffel [Reine de fer], qui s’effondrera (l’Expert nous fait remarquer l’emploi du verbe quimper, provenant du gallois cwimpo, tomber ; expertise d’autant plus remarquable que l’Expert ne parle pas le gallois.)

2) Au Moyen-Orient, la Russie [l’ours] et la Turquie [le loup] lanceront une attaque chimique contre Israël [les couleuvrines empestées] ; lequel ripostera en envoyant un missile à tête nucléaire sur Damas ; ainsi s’accomplira la prophétie d’Esaïe 17.1 : Voici, Damas va cesser d’être au nombre des villes, et ne sera plus qu’un monceau de ruines !

3) Peu après l’éclipse de lune, un écroulement systémique de la finance mondiale [Mammon chute] plongera le monde dans le chaos ; spécialement l’Europe, qui réclamera à grands cris un sauveur [le Taureau antéchrist]. En Amérique les choses se rétabliront peu à peu grâce à Trump, qui ouvrira largement ses frontières à l’Église persécutée ; laquelle fuyant l’Europe viendra se réfugier dans la partie américaine du désert de Sonora (près du mur), comme autrefois l’Église de Jérusalem s’était enfuie à Pella.

Sous l’impunité de l’anonymat, l’internet fourmille de mavericks, de francs-tireurs, qui rêvent de canarder les Experts comme on éclate des baudruches avec une carabine à plombs à la fête foraine ; leur sempiternel refrain étant que l’Expert ne produit rien d’original, mais ne fait que répéter ce qu’il a lu ailleurs, et que chacun peut savoir aussi bien que lui. Mais c’est là un argument inepte et injurieux, après tout le déploiement de sa science, dont nous n’avons donné qu’un faible échantillon. Du reste, l’Expert mérite amplement, et ses honneurs de galerie, et ses honoraires de 6 ou 7%, voire la dîme. Car comme nous le montrons maintenant, il lui en coûte beaucoup d’être un Expert.

2) Ce qu’il en coûte à l’Expert

Devenir un Expert entraîne un coût psychologique si élevé que toutes les personnes qui aimeraient en devenir un, ne sont pas toujours prêtes à le payer. L’Expert, comme le Pape, ne peut plus se tromper sans que son statut d’infaillibilité soit remis en question ; il vit dans la crainte perpétuelle de croiser un autre Expert, ou pire un profane, qui en sait plus long que lui et le démasque. Or comme il n’y a pas ici bas d’homme qui sache tout, et ne se trompe jamais, l’Expert doit constamment se tenir prêt à nier l’évidence quand elle vient à contredire ses positions affichées, ce qui est psychologiquement très coûteux.

Prenons l’exemple de la prophétie de la destruction de Damas en Ésaïe, et supposons (il en existe) un Expert qui explique à son auditoire que cette prédiction n’a jamais été accomplie, parce que Damas est toujours une ville, et que de plus il est dit dans le verset suivant qu’elle ne sera jamais reconstruite. Il en déduit que Damas sera complètement anéantie dans un conflit nucléaire entre Israël et son voisin hostile. Tout cela paraît d’une logique imparable, et cependant voilà notre prédicateur piégé pour toute sa carrière ! L’examen minutieux de la prophétie montre qu’elle n’implique nullement la destruction définitive de Damas. De Berlin vu d’avion à la fin de la seconde guerre mondiale, un observateur aurait tout aussi bien pu dire : « Voici, Berlin n’est plus une ville, elle n’est qu’un monceau de ruines… » Cependant Berlin a été reconstruite ; et le verset allégué disant que Damas ne le serait jamais, est une erreur due aux traducteurs de la Septante, qui ont confondu deux lettres très proches en Hébreu. Historiquement, Damas fut détruire par Tiglath-Piléser au huitième siècle avant J.-C., puis reconstruite. Année après année cependant l’Expert prophétise la destruction de Damas par une bombe atomique.

Mais il y a plus : à chaque escarmouche israélo-arabe, ce prédicateur imprudent espère secrètement que la vraie guerre va enfin éclater, et que Damas sera rasée. Quelques jours plus tard, tel un soufflé mal cuit, le conflit retombe, à la grande déception du pasteur, qui ne peut pas même partager avec son assemblée son sentiment inavouable… De même, l’Expert prétériste, qui a décrété que toutes les prophéties de l’Ancien Testament étaient accomplies, se sent frustré dès qu’un évènement fait mine de donner raison aux futuristes : « Hein, et si ces Juifs aidés des dispensationalistes allaient reconstruire un temple, sans l’autorisation des canons de Dordrecht ? ce serait scandaleux ! »

Parmi le millier de quatrains prophétiques laissés par Nostradamus, deux seulement étonnent par des coïncidences frappantes avec des faits historiques subséquents. Mais quand on examine de près ces deux quatrains on s’aperçoit que les rapprochements sont superficiels et ne prouvent nullement une prescience surnaturelle. Qu’importe ? depuis des siècles, des centaines de gens deviennent des Experts des centuries de Nostradamus !

Suite aux attentats du 9/11 en 2001, un plaisantin sortit un faux quatrain prévoyant l’évènement ; gobé comme un asticot par les Experts du Corpus Nostradamique, il circule encore aujourd’hui sur le Net, pour prouver la merveilleuse précision des prophéties du devin. Faut-il en rire ? Oui, mais pas trop fort. Jean Calvin (1509-1564) se situe à la même époque que Nostradamus, son style est connu, et il n’est pas plus difficile de pasticher l’un que l’autre. Certains ne s’en sont pas privé, et se sont amusés, juste pour voir, à écrire d’énormes âneries sur les commentaires de blogs d’Experts Réformés, en les présentant comme des citations de Calvin… C’est naturellement passé comme une lettre à la poste, puisqu’un Expert calviniste ne peut pas se permettre de laisser savoir qu’en réalité, il ne connaît pas bien Calvin !

Ainsi donc, soit dans un contexte occulte, soit dans un contexte chrétien, la psychologie humaine, et donc celle de l’Expert, reste la même ; elle obéit aux mêmes lois, elle court les mêmes dangers. L’un fait de Nostradamus son héros, et continue mordicus à considérer le charabia de ses centuries comme des oracles divins, devant l’évidence du contraire ; l’autre s’entiche de Calvin, claironne urbi et orbi qu’il est désormais calviniste, se construit une réputation d’Expert, et défendra l’indéfendable, la passivité devant le bûcher de Servet par exemple, simplement pour rester à la hauteur de son étiquette : voilà le coût exigé pour devenir ce genre d’Expert, museler sélectivement sa conscience, vendre une partie de son âme !

Il existe ici-bas beaucoup de choses difficiles et complexes, une vie à les étudier n’est pas suffisante pour les comprendre. D’autres sont plus simples. Une maison, par exemple, c’est juste quatre murs, un toit et des fenêtres, les autres détails s’intègrant facilement aussi. Lire des bouquins sur Nostradamus ou sur Calvin, maîtriser le vocabulaire employé, n’est pas très compliqué non plus. Or si devenir expert d’un jargon particulier est relativement accessible et valorisant, ce serait une étrange illusion de croire que l’on en comprend davantage la marche du monde, et ce qu’il adviendra dans la réalité à venir.

3) Enfin de la vraie poésie, pour la bonne année !

Il fallait bien récompenser le lecteur parvenu jusqu’ici. Voici donc la paraphrase d’un Psaume particulièrement adapté aux incertitudes de l’année à venir, le Psaume 46 : C’est pourquoi nous ne craindrons point, quand même la terre serait bouleversée, excellement versifié par Claude Chabert.

Mais comment pouvez-vous dire que les vers de Chabert sont excellents, et que ceux de Nostradamus ne valent rien ? Ah, il faut être un Expert ; car : Qui s’y connaît aussi bien ? 😄

Bonne année !
Psaume 46
Le Seigneur est notre refuge, Notre force et notre aide, au milieu des malheurs, Qui sont venus comme un déluge, Rouler sur nous les eaux des amères douleurs.
Aussi, fermes dans la tempête, Nous verrions, sans effroi, la terre s’agiter  ; Les monts entrechoquant leur tête, S’élancer vers l’abîme et s’y précipiter.
Lors même, qu’à grand bruit, ses ondesBondissant jusqu’aux cieux, ébranleraient leurs bords, Et que leurs masses vagabondes, Démoliraient les monts sous leurs puissants efforts  :
Nous serions calmes et tranquilles.Car, un fleuve de joie, au milieu de Sion, Coule, et seule parmi nos villes, Du Très-Haut sa colline est l’habitation.
Il se l’est ainsi consacrée  ; Sa présence la garde et, contre tout danger, Il l’a désormais assurée  ; Dès l’aurore il viendra, toujours, la protéger.
Aussi, les peuples infidèlesOnt frémi de terreur et, sur leurs fondements, On voit les empires rebellesPencher remplis de trouble et d’épouvantements.
Car le Seigneur s’est fait entendre, Et l’univers entier a tressailli d’effroi  ; Venu du ciel pour nous défendre, Le Dieu fort de Jacob est toujours notre roi.
Venez, et voyez les merveillesQue son bras tout-puissant vient de faire éclater  :Les cris de guerre, à nos oreilles, Hurlaient  : la paix revient parmi nous habiter.
Il a mis en poudre les armes, Ecrasé sous ses pieds l’arc et les baudriers, Chassé, loin d’ici, les alarmes, Et livré pour toujours au feu les boucliers.
Allez donc, et sur ma puissance, Reposez-vous, dit-il  ; sachez que je suis Dieu  :Que l’amour, la reconnaissanceM’exalteront un jour, chez tout peuple, en tout lieu.
Jéhovah, le Dieu des arméesEst avec nous  : que peut contre lui l’agresseur ? Nos portes lui seront fermées  :Le Dieu fort de Jacob est notre défenseur.
Claude Chabert (1800-1871)

1 réflexion au sujet de “Centurie 21 : Qui s’y connaît aussi bien ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s