Poésie

Mon chant de victoire!

Je te loue, ô ! Mon Dieu, car tu m’as délivré !
Des ennemis nombreux, m’avaient environné
Mais ta main fut sur moi, ô ! Mon libérateur !
Tu es mon bouclier ! Tu es mon défenseur !

Quand je t’ai invoqué, au cœur de mes tourments
Toi tu as répondu, par ton feu dévorant
Les montagnes ont tremblé, à ta voix ô ! Mon Dieu !
Elles frémirent devant toi, qui descendis des cieux.

Tu étendis ta main, afin de me saisir
Écarter l’adversaire, tel était ton désir
Tu m’as mis au large, et en sécurité
Je confesse aujourd’hui, que tu m’as délivré.

Tu me ceins de force ! Pour mener mes combats !
Et je suis équipé, car tu armes mes bras
Je contre l’ennemi, avec foi et ardeur
Victorieux en ton nom ! Un grand merci Seigneur !

 Lecture : Psaume 18 v 1:
Au chef des chantres. Du serviteur de l’Éternel, de David, qui adressa à l’Éternel les paroles de ce cantique, lorsque l’Éternel l’eut délivré de la main de tous ses ennemis et de la main de Saül.

Ce poème est également sur mon site de poésie:
http://www.poesie-chretienne.com/mon-chant-de-victoire.html

Ce Psaume de David, est celui des croyants ; de tous ceux qui ont fait cette merveilleuse expérience de la grâce divine dans leur vie. Une grande partie des paroles de David expriment la façon dont Dieu l’a défendu contre les forces ennemies, puis la seconde partie, c’est lui-même qui possède les forces requises pour mener le combat contre l’adversité. Il y a ce que le Seigneur fait et que nous sommes incapables de réaliser ; c’est son bras que rien n’arrête, et qui nous protège et nous sauve. Nous pouvons aussi considérer que c’est la première page de notre vie, où nous sommes incapables de faire face aux situations qui se présentent à nous ; mais lui il est là, nous voit et agit en notre faveur, comme un Père envers ses enfants. Puis la seconde partie, nous dévoile un David plein d’ardeur, et qui connaît maintenant les rouages et le mécanisme de la vie spirituelle et comment il peut et doit agir pour sortir victorieux de toutes ses situations. Nous sommes appelés à grandir, et à prendre toutes les armes de Dieu pour mettre en échec les forces adverses ! Mais nous aurons toujours besoin du secours de notre Père céleste ! Gardons-nous de toute suffisance, qui se refermerait comme un piège sur notre vie prétentieuse à l’image de cette lettre de l’Apocalypse adressée à l’ange de l’Église de Laodicée : « Parce que tu dis : Le suis riche, je me suis enrichi, et je n’ai besoin de rien, et parce que tu ne sais pas que tu es malheureux, misérable, pauvre, aveugle et nu » (Apocalypse 3 v 17).

David savait qu’il avait constamment besoin de l’aide de son Dieu ; ceci le maintenait dans l’humilité ; mail savait également que son Seigneur lui avait donné autorité pour mettre en déroute ses adversaires et les repousser loin de sa vie. Vivons une vie chrétienne équilibrée, cherchant refuge en lui et en sa Parole ; mais aussi en combattant dans le beau nom de Jésus-Christ.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s