Poésie

Le Fils !

Les nations s’agitent, et les peuples s’égarent
Quand ils s’opposent à Dieu, lui dressant des remparts
Les princes et les rois, se heurtent à la foi
Refusant d’admettre la grandeur de la croix.

Allons ! Brisons les liens ! À nous la liberté !
Vivre libres ! Et pourtant ! Esclaves du péché !
Ils demeurent prisonniers, ne voulant pas de Dieu
Assurant qu’ils pourront, sans lui vivre heureux.

Oui ! Dieu nous a aimés, en nous donnant Jésus
Le don de son amour, apportant le salut
C’est le Fils bien-aimé, toujours là, aujourd’hui
Le pouvoir de son nom, qui délivre et guérit.

Il est venu pour tous, et pour toi maintenant
Ne dis pas : « Je verrai », sa grâce est au présent
Car si tu le repousses, tu te mets en danger
Il en va de ta vie, de ton éternité.

Lecture : Psaume 2 v 12 :
Embrassez le Fils, de peur qu’il ne s’irrite, et que vous périssiez  dans votre voie,…

Ce poème est également sur mon site de poésie:
http://www.poesie-chretienne.com/le-fils.html

 Ce poème est inspiré du Psaume 2, et il s’articule parfaitement autour de notre société, et les premiers versets, nous donnent la tonalité de sa mentalité quand nous lisons : « Pourquoi ce tumulte parmi les nations, et ses vaines pensées parmi les peuples ? » (v 1). Puis le psalmiste, poursuit en soulignant cette réalité que nous voyons s’imposer de nos jours : « Pourquoi les rois de la terre se soulèvent-ils et les princes se liguent avec eux contre l’Éternel et contre son oint ? » (v 2). La suite nous révèle un monde qui veut vivre loin de Dieu et s’affranchir par lui-même : « Brisons leurs liens, délivrons-nous de leurs chaînes ! » (v 3). Comme si Dieu rendait esclave quiconque le cherche et vit sous sa protection !
C’est le méconnaître, et mettre en oubli les paroles de Jésus-Christ qui disait : « Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres » (Jean 8 v 36).
C’est le point central de ce Psaume qui souligne la place du Fils dans la délivrance et le salut de notre humanité : « Je publierai le décret ; l’Éternel m’a dit : Tu es mon Fils ! Je t’ai engendré aujourd’hui » (v 7).
Ce Psaume est un appel adressé à chacun en particulier. N’attendez pas que  les autres se tournent vers Dieu, mais personnellement faites cette démarche, en vivant ce verset (12) : « Embrassez le Fils,… ». C’est-à-dire : Validez la proposition divine en disant oui à ce projet merveilleux où Dieu a tout investi en donnant « Son Fils », afin que quiconque croit en lui soit libéré de ce joug pesant de l’incertitude et de l’insatisfaction de l’âme ; qu’il soit enfin libre ! ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s