Poésie

Oh ! Seigneur, accroche à mes pas

Oh ! Seigneur, accroche à mes pas
La volonté de te servir
Jour après jour, Alleluia…
Que mon cœur après toi soupire.

Tu es ma route et mon eau vive
Tu es la main qui me conduit
Et quel que soit ce qui arrive,
Tu es mon infaillible appui.

Oh ! Seigneur, accroche à mes pas
La volonté de te servir
Jour après jour, Alleluia…
Que mon cœur après toi soupire.

Tu es mon jardin merveilleux,
Tu es mon petit bleu de ciel
Et lorsque sur mes jours il pleut,
Tu viens me parler d’Essentiel.

Oh ! Seigneur, accroche à mes pas
La volonté de te servir
Jour après jour, Alleluia…
Oui mon cœur après toi soupire.

Oh ! Seigneur, accroche à mes pas
La joie que tu mets dans mon cœur,
Et que je sème son éclat
En bel hommage à ta grandeur.

Patsy – 14.10.2016

Ce poème a été initialement publié sur le blog Viens… et vois.  Les auteurs du blog nous ont donné l’autorisation de faire découvrir leurs textes poétiques ici, merci à eux !

Commentaire de l’auteure sur ce poème :

Il est des mots que le Seigneur imprime en lettres de feu dans notre cœur, et au moment où il le fait, il sait bien sûr pourquoi il le fait… Ce n’est que bien plus tard que j’ai pu m’en rendre compte, car ce poème-prière que j’ai écrit un jour pour le supplier de ne jamais me laisser m’éloigner de lui mais d’accrocher à mes pas la volonté de le servir jour après jour, m’a permis de me « remettre debout » après un épisode de terrible et longue période de souffrance physique en janvier 2017.

Puis Christian, pasteur de notre église, a un peu transformé et mis de la musique sur ces mots et « Oh ! Seigneur, accroche à mes pas » est devenu « Tu es ma route », chant de louange pour le Seigneur que tous les frères et sœurs chantent maintenant avec joie au culte.

Lire le chant

Et si j’y suis attachée, et si je dis qu’il m’a remise debout, et si je dis que le Seigneur sait ce qu’il fait, c’est que grâce à lui, j’ai accroché à mes pas non seulement la volonté de le servir, mais la volonté de re-marcher (car je ne le pouvais pratiquement plus). Et malgré la douleur, et malgré les larmes que cela me coûtait parfois, je chantais à tue-tête vers lui et pour lui sur mes trajets à pieds. Et il a réellement accroché tout son Amour à mes pas… et ma reconnaissance lui restera infinie.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s