Poésie

« Dieu, j’ai crié à toi »

D’après Jean 21 et Psaume 23

Dieu, j’ai crié à Toi et Tu m’as répondu ;
Mon oreille assourdie ne T’as pas entendu.
J’ai eu froid, j’ai eu peur dans la vallée de l’ombre
Et j’ai laissé mon cœur sur le tas de décombres

De mes douleurs passées, de mon malheur présent.
Car je manquais de tout : de calme et de repos,
De force et de secours ; ni serein ni confiant,
Je ne Te trouvais plus, je Te tournais le dos,

Et j’errais, égaré(e), souvent loin de Tes pas ;
Entouré(e) d’ennemis, je ne Te voyais pas,
Je ne Te cherchais plus, je sombrais peu à peu
Dans la crainte de vivre et le refus de Dieu.

Tu brisas le silence par un écho lointain
Qui rappelait les lois apprises dès l’enfance,
Qui ravivait Ta voix et par là Ta présence,
Le bonheur de T’avoir pour ami et soutien.

Dans ce bourdonnement de la voix du passé,
Père, j’ai attendu : – le droit de renoncer
A la lutte, au combat, de me laisser mourir ;
– La promesse de jours qui ne seraient que rire.

Seigneur, rien de cela ; seulement l’assurance
De Ta voix à portée pour qui veut bien L’entendre,
Que Tu es toujours là et digne de confiance,
Que Tu rebâtiras si ma vie est en cendres.

Mais comment Te laisser, ô mon Dieu, diriger
Quand je Te vois si loin, que je me sens couler ?
Mais comment lâcherais-je un bois de sauvetage
Quand je te vois au sec, là-bas sur le rivage ?

Et pourtant, ô Seigneur, après ma longue nuit,
Tu es là à m’attendre, un poisson sur la braise ;
Tu m’invites à dîner et à me mettre à l’aise
A la table dressée devant mes ennemis.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s