Recensions, Romans

Ophir, de Nastassia Charest

Avez-vous déjà entendu parler de la cité d’Ophir ? Cette région est mentionnée dans la Bible à plusieurs reprises (1 Rois 9:28, 10:11, …). Le roi Salomon en recevait régulièrement une cargaison d’or, d’argent, de santal, de pierres précieuses, d’ivoire… L’emplacement de ce port commercial est une énigme encore aujourd’hui pour les archéologues et amateurs de trésors qui le cherchent sans relâche…

C’est dans cette quête que nous immerge le roman d’aventure de Nastassia Charest.

Dans le tome 1, nous suivons l’histoire de Yoram, un jeune homme hébreu de dix-sept ans qui s’embarque sur un navire, à l’époque du roi Salomon et de la reine de Saba. Yoram parvient à convaincre le capitaine phénicien Cadix de le prendre à son bord. L’objectif de l’expédition n’est pas tout de suite annoncé, mais va peu à peu se préciser.

Petit teaser en vidéo (site de l’auteur)

L’univers, l’intrigue et le cadre historique sont très prometteurs et tout cela sent bon les embruns de l’aventure. Cependant, le début de l’histoire manque un peu de crédibilité. Les réactions de la famille de Yoram à l’annonce de son départ, par exemple : pourquoi le laissent-ils partir si facilement dans une aventure dangereuse et probablement sans retour possible, avec de parfaits inconnus ? Après son départ, Yoram passe à peine une journée aux cuisines avant de devenir… second du capitaine (alors qu’il est maladroit et il qu’il n’a aucune formation dans le domaine maritime).

Le caractère du jeune Yoram parvient tout de même à nous intriguer. Il part sans dire au revoir à son meilleur ami, ce qui entraînera un vague sentiment de culpabilité. Le jeune homme n’a presque pas d’expérience et on devine que ce voyage sera initiatique. Peu à peu, se dévoile son combat intérieur indissociable de la foi héritée de ses pères et de son peuple. Même si on regrette en tant que lecteur adulte et chrétien que ce thème ne soit pas développé plus en profondeur, les interrogations de ce garçon devraient parler aux plus jeunes.

Finalement, on se félicite d’avoir continué le livre et on apprécie la rencontre avec le Léviathan, ce monstre marin mentionné dans les Psaumes, Esaïe et Job. Une bonne idée qui redonne de l’entrain à l’aventure.

D’un point de vu éditorial, c’est réussi, même si on trouve quelques répétitions et petits coquilles qui auraient pu être évitées. La conception graphique est parfaite.

Bref, un premier tome agréable qui mérite sa place dans notre Top 10, plutôt pour les plus jeunes, mais les adultes en quête d’aventure apprécieront aussi ! Comme pour les autres ouvrages des éditions Exit, on regrette l’absence de version numérique disponible à l’achat.

Voici la trilogie au complet :

Du même auteur : Stanley sur Terre
Les éditons Exit, que je remercie, m’ont fait parvenir ce petit livre, destiné plutôt aux enfants de 9-11 ans.
Stanley est un garçon passionné par l’espace et les planètes, mais à force d’entendre les autres lui dire ce genre de commentaires, il se pose des questions… […] Malgré ses nouveaux amis qui feront tout pour le protéger, l’aider à ressembler aux autres et à en apprendre plus sur ses origines, Stanley demeure inquiet. Quelle est sa place sur Terre ?

J’ai vraiment beaucoup apprécié cette lecture. Elle nous permet de mieux comprendre comment une personne autiste perçoit les choses et je le recommande chaudement en particulier aux enseignants et aux éducateurs. À chaque livre vendu, une partie des bénéfices iront à la Fondation de la Neurodiversité.

Pour suivre Nastassia Charest : Compte Twitter Compte InstagramCompte Facebook

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s