Poésie, Réécritures

La patience de Job (par Jean-Luc Rolland)

Notre groupe Facebook Ecrire en tant que chrétiens nous permet de toujours rencontrer de nouveaux poètes chrétiens. Nous vous proposons ici un poème de Jean-Luc Rolland.

Je dédie ce poème à tous ceux qui ont souffert, à ceux qui souffrent, à ceux qui souffriront. C’est-à-dire à tout être humain depuis Adam jusqu’au dernier à venir…

« Nu je suis sorti du ventre de ma mère.
Nu j’irai dans le ventre de la terre.
L’éternel a donné et l’Eternel a ôté.
Que le nom de l’Eternel soit adoré. »

Tel fut le cri du cœur de Job le juste.
Au milieu du chagrin cruel et injuste
Causé par le malheur frappant sa famille :
La mort soudaine de ses fils et de ses filles.

Même s’il ne comprenait rien à ce drame,
Vertueux, il n’attribua à Dieu rien d’infâme.
Il ignorait le duel qui se jouait dans les cieux
Entre l’Eternel fier de lui et satan le malicieux.

– As-tu remarqué comme Job m’est fidèle?
Nul sur terre n’est un meilleur modèle !
– Oui, mais Job ne te sert-t-il pas par intérêt ?
Tu le bénis, voilà de sa fidélité le secret !

Loin de se démonter de ce cuisant revers,
L’ennemi des âmes suggéra ce défi pervers :
– Peau pour peau! Ce qu’un homme possède,
Pour sa survie, sous la contrainte, il le cède.

– Mais permet en son corps la maladie
Et je suis sûr que vaincu, il te maudit !
– Sa fidélité ferait-il les frais de sa survie ?
Voici, je te le livre. Mais épargne sa vie.

Frappé d’un ulcère malin par Lucifer,
L’existence du pauvre homme fut un enfer.
Le voici tenté au reniement par sa femme :
Maudis Dieu et meurs ! dit la voix infâme.

Et Job de lui dire : tu ne parles pas bien !
Quoi ! Nous recevons de Dieu le bien
Et nous nous recevrions pas aussi le mal.
Ainsi Job ne pécha pas en parlant mal.

Trois de ses amis apprirent son malheur
Et vinrent pour le consoler de sa douleur.
En le voyant si éprouvé, sincères, ils pleurèrent
Et plusieurs jours, silencieux près de lui restèrent.

Job parla pour maudire le jour de sa naissance.
Ses amis l’accusant d’avoir péché lui prêchent la repentance.
Ainsi leurs propos religieux soulignait leur ignorance
De la loi d’amour face au prochain en souffrance :

Celui qui souffre a droit à la compassion de son ami
Même si dans son cœur il voit Dieu comme un ennemi.

Si ses amis ont trop usé de leur langue,
Que dire du silence de Dieu face à Job exsangue ?
Le livre de Job est le livre le plus long de la Bible.
Ce n’est qu’au 38ème chapitre que Dieu se fait audible.

Tant de gens se pose ces questions légitimes
Face aux circonstances dont ils se sentent victimes :
Pourquoi la Shoah ? Ce virus ? Pourquoi la guerre ?
Si il y a un Dieu, pourquoi tant de larmes sur terre ?

Même le Messie supplicié pose la même question
Alors que pour nos péchés, il souffre la crucifixion :
Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?
Merci Jésus. C’est pour que je sois grâcié, pardonné.

Dieu questionne job sur sa création. Celui-ci en reste muet.
Il reconnaît sa faiblesse et dit, découvrant un lumineux secret :
Mon oreille avait entendu parler de toi. Maintenant mon œil t’a vu.
C’est pourquoi je reconnais mes torts et me repens, vaincu…

Entre ce que l’on croit savoir de notre Créateur
Et qui il est vraiment, que de mensongères erreurs!
Nous avons besoin d’une fraîche révélation
Pour grandir en paix intérieure et compassion.

Il y a une puissance extraordinaire dans le pardon.
Job fut rétabli dans sa santé et sa première situation
Quand il eût prié pour que ses amis soient pardonnés.
Pardonnons, nous aussi, et la paix nous sera donnée.

Ne jugeons donc pas ceux qui sont blessés par la vie.
Réfléchissons bien avant de donner quelque avis.
Et si nous traversons la vallée de l’ombre de la mort,
Restons patients comme Job. Dieu changera notre sort.

Jean-Luc Rolland
https://www.facebook.com/jeanluc.rolland.96

Illustration : Job selon le peintre Léon Bonnat, détail (1880).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s