Poésie

Quatre clous

Je publie ce poème écrit il y a longtemps pour faire écho à ma participation au défi de ce mois

Ces clous qui nous lavent
Dans nos cœurs épaves
Les clous de notre imperfection
Dans Ta Perfection

L’union ultime et cruelle
De nos cœurs infidèles
A celui qui nous a tant aimés
Qu’Il s’est laissé percer

A chaque fois je redoute
Quand au bout de la route
De tes pieds et mains percés
Je vois ce sang gicler

Et ce craquement horrible
Me rappelle mon être nuisible
J’ai envie de crier NOOON !
Nous sommes si nauséabonds

De simples ficelles
N’auraient été moins cruelles
Et auraient cisaillé
Ton corps lacéré

J’aurais choisi des pansements
Pour apaiser ces tourments
Mais tu as accepté ce viol
Pour accomplir Ta Parole

Tu es allé jusqu’au bout
Pour nous sortir de la boue
Ces mêmes clous de charpentier
Ont fini par te perforer

Au summum du vice
Ton œuvre rédemptrice
Pour la vie éternelle
De nos êtres charnels

Toi le Charpentier de nos vies
Tu as résisté à l’envie
De dire c’en est assez
Ils n’ont qu’à trépasser

De ce geste ultime
Toi tu nous ranimes
Et notre amour pour Toi
Nait de cette croix

J’ai enfin compris
Ce geste que Tu admis
Que d’enfoncer les clous
En souffrant pour nous

Que puis-je en retour
Que clamer mon amour
Pour toi Yeshua
Qui ta vie me donna

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s