Divers, Poésie

Lettre au Père-Noël

Cher Père-Noël,

Tu risques cette année d’être très surpris par cette lettre.

Je pense que tu n’en a jamais reçues d’aussi bien faites.

Quand on dit aux gens : « passez de bonnes fêtes », c’est vrai, c’est chouette…

Mais après avoir bien réfléchi, je me dis que tu offres des clopinettes.

Déjà petite, je te promettais d’être bien mignonne ;

Mais je pensais : « des cadeaux j’veux qu’il m’en donne ».

J ‘ai même dit « c’est fini les bêtises ! » 

Pour que tu m’offres toujours plus de friandises.

J’ai rêvé d’avoir les plus beaux cadeaux,

Des paquets à foison, des jouets à gogo !

Et pour chaque enfant c’est pareil :

Un nouveau jouet et on s’émerveille.

« A moi la super trottinette !

Moi je veux le ballon de basket !

J’aimerai avoir le dernier smartphone !

Et moi la collection des pokemon ! »

Mais en fait les jouets on s’en lasse,

On grandit, le temps passe.

Ils sont cassés, ou démodés

Y a qu’à les donner, ou même les jeter !

Cher Père Noël, je me croyais dans le besoin

Et tes cadeaux je n’en prenais pas vraiment soin.

Pour tous, tu as fais de ton mieux,

Mais est-ce qu’on est assez heureux ?

Chaque fin d’année je disais : « j’ai été sage comme une image ».

Et un jour, on m’a raconté l’histoire des rois mages…

J’ai vu mon cœur comme un paquet cadeau vide

Et on m’a parlé du roi David.

J’ai regardé et chanté mon beau sapin.

On m’a parlé d’une cabane en bois, remplie de foin.

On m’a dit : « là-bas, un cadeau a été déballé pour toi,

Quelqu’un t’offre Sa vie. C’est un grand roi ».

J’ai accepté ce cadeau qui ne s’abîme pas,

Ce cadeau dont je ne me lasse pas,

Ce cadeau qui plaît aux petits comme aux grands,

Ce cadeau qui dure éternellement.

Ce cadeau merveilleux,

C’est simplement la grâce de Dieu.

A ouvrir chaque jour,

A partager aux alentours.

J’ai eu beau faire mille péchés,

Dieu m’a pardonné,

Juste parce qu’il m’a aimé,

Et qu’il continue, sans s’arrêter.

Et oui désolée Monsieur le grand barbu :

Tu vas peut-être être déçu.

Même si tu as un traîneau super chic,

Avec moi tu es au chômage technique.

Je t’aime bien, t’es sympa

Mais contre Jésus tu ne fais pas le poids.

Continue de faire rêver nos cœurs d’enfants,

Mais désolée, Dieu est plus grand.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s