Poésie

Jeter les filets!

Tout près du rivage, des hommes s’activaient
C’étaient des pêcheurs, qui jetaient leurs filets
Quand résonna l’appel : Venez et suivez-moi
Ils abandonnèrent tout, dans un élan de foi.

L’appel venait de Dieu, par son Fils Jésus-Christ
Désormais ils allaient, connaître une autre vie
Des filets à jeter, pour sauver les perdus
Pêcheurs d’hommes ils seraient, à côté de Jésus.

L’appel résonne encore, il nous est adressé
Car vaste est la mission, et le temps est compté
Levons-nous, agissons, pour jeter nos filets
Sa grâce sera là, c’est Dieu qui le promet.

Changeons de rivage, passons sur l’autre bord
Vers ceux qui sont assis, dans l’ombre de la mort
Apportons la lumière, en vivant l’Évangile
Et ainsi nous serons, des ouvriers utiles.

Nos barques et nos filets, pour servir le Seigneur
Nos dons et nos talents, mettons-les en valeur
Prions et témoignons, pour la gloire de Dieu
En jetant les filets, du royaume des cieux.

Lecture : Marc 1 v 17 :

« Jésus leur dit : Suivez-moi, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. Aussitôt ils laissèrent leurs filets, et le suivirent. »

Ils allaient utiliser d’autres filets pour œuvrer dans le royaume de Dieu. Dans cette rencontre avec Jésus, qui va choisir ses disciples ; ces hommes, Simon et son frère André sont en plein travail, ils jettent leur filet. Plus loin, l’appel du Seigneur se portera sur Jacques et Jean, qui eux aussi étaient en plein travail : « …réparaient les filets » (v 19). Dans l’Évangile de Luc, nous avons une lecture différente : « …les pêcheurs étaient descendus pour laver leurs filets » (5 v 2). La suite de la lecture, nous révèle l’importance de leur acte : « Avance en pleine eau, et jetez vos filets pour pêcher » (v 4).
Des hommes consciencieux dans leur travail, car en effet, pour jeter un filet dans la mer il est impératif, qu’il soit réparé, lavé. Il en est de même pour le croyant qui a cette mission de témoigner de l’Évangile !
Peut-il être crédible si le filet de sa paix est déchiré, ou s’il est en désaccord avec son frère, et que la communion fraternelle est rompue ? Jésus parlera de cette nécessité de réparer ses filets : « Laisse là ton offrande devant l’autel, et va d’abord te réconcilier avec ton frère ; puis, viens présenter ton offrande » (Matthieu 5 v 24).
Ou encore, peut-il témoigner de la vérité, alors que sa vie est entachée par l’erreur et le mensonge ?
Jetons nos filets ! Des filets réparés, lavés ! Et le Seigneur bénira notre témoignage. Laissons le Saint-Esprit nous guider et obéissons à sa voix, et même si nous avons échoué, il nous dira ce qu’il faut faire : « Jésus leur dit : Enfants, n’avez-vous rien à manger ? Ils lui répondirent : Non. Il leur dit : Jetez le filet du côté droit de la barque, et vous trouverez » (Jean 21 v 5). Ils avaient passé la nuit sans rien prendre ; mais la Parole de Jésus va leur permettre de mettre un terme à cet échec.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s