Défis d'écriture, concours, jeux, Poésie

La femme restaurée

En réponse au défi d’écriture #15 : tout est accompli, levons-nous !

Humiliée, elle se cache
Elle pleure et remâche
Sa souffrance, sa peine
Au dedans, son cœur saigne

Depuis… tellement d’années
Anne espère un nouveau-né

En silence, l’âme abattue
De tristesse revêtue
Bercée par le pas de sa monture
Elle s’apaise au contact de la nature

Partie très tôt
La famille arrive à Silo
Pour offrir à l’Éternel
Le sacrifice annuel

Mais Penina à nouveau la blesse
Se moque de sa faiblesse
Anne laisse couler des larmes
La méchanceté la désarme

Le lendemain Anne s’est levée
A-t-elle pris son grain de sénevé ?
Dans le temple elle est allée prier
Son Dieu, de tout son être elle a supplié

Elle a versé des pleurs
Elle a exprimé sa douleur
Au prêtre Élie elle a parlé
Et puis elle s’en est allée

Il y avait la paix sur son visage…
Au matin, comme c’est l’usage
Devant l’Éternel elle s’est prosternée
Et vers leur village ils sont retournés

Anne, consolée, a regagné sa demeure
Elle va, de ci, de là avec bonne humeur
Son mari, Elkana, la regarde avec tendresse
Et bientôt pour Anne.. c’est l’allégresse !

Son ventre s’arrondit…
Un bébé grandit !

Les mains levées vers le ciel
Anne déclare, solennelle
« Je l’ai demandé à l’Éternel
Je vais l’appeler Samuel ! »

Le temps a passé
Son enfant, Anne l’a laissé
Elle l’a confié à Élie, le prêtre
Avec joie elle le prête

Avec reconnaissance
Anne a encore donné naissance
À trois fils, et deux filles
Quelle belle famille !

Elkana et Anne sont heureux
L’Éternel a été généreux
Anne, la femme accablée
Est devenue la femme comblée

2 réflexions au sujet de “La femme restaurée”

  1. Quelle belle réécriture, bravo ! Ce n’est pas l’exercice le plus facile. Bravo aussi pour les rimes riches qui apportent vraiment quelque chose. Par ailleurs, l’idée de choisir Anne dans un poème de Pâques est vraiment originale, mais juste. On sait qu’Anne est presque morte de chagrin lorsqu’elle va implorer Dieu pour avoir un fils. Et Dieu la relève, la restaure, lui accorde une nouvelle vie. On retrouve bien le passage de la mort à la vie. En lui, nous pouvons aussi nous relever, vaincre la mort et avancer par Sa vie…

    J’aime

  2. Merci David ! Concernant le choix du thème, cela correspond effectivement « au passage d’un état à un autre » défini dans l’énoncé du défi 😉C’est vrai les rimes riches.. ça apporte une belle sonorité 🙂 . Merci pour ce challenge ! Je me suis régalée à l’écrire !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s