Défis d'écriture, concours, jeux

La Veillée

Le Grand Balancier m’impressionne
Tic tac tic tac le temps qui passe
A chaque heure sans fin l’horloge sonne
Je vois l’église sur la place

Tic tac tic tac le temps qui passe
Je plonge mon nez dans l’oreiller
Je vois l’église sur la place
Encore une nuit à veiller

Je plonge mon nez dans l’oreiller
Mais quel temps fait-il au dehors
Encore une nuit à veiller
Je l’entend respirer encore

Mais quel temps fait-il au dehors
Reverrai-je la lumière du jour ?
Je l’entends respirer encore
Laisse-toi partir mon tendre amour

Reverrai-je la lumière du jour ?
J’entends ces mots « je vais au ciel »
Je te laisse partir mon amour (entorse au pantoum)
Ces mots sont plus doux que le miel

J’entends ces mots « je vais au ciel »
J’ai lâché celui que j’affectionne (zut encore !)
Ces mots sont plus doux que le miel
Le Grand Balancier m’impressionne…

Histoire du temps qui passe : Ecclésiaste 3 : 1 à 11 :  Il y a un temps pour tout, un temps pour toute chose sous les cieux:un temps pour naître, et un temps pour mourir; un temps pour planter, et un temps pour arracher ce qui a été planté;un temps pour tuer, et un temps pour guérir; un temps pour abattre, et un temps pour bâtir;un temps pour pleurer, et un temps pour rire; un temps pour se lamenter, et un temps pour danser;un temps pour lancer des pierres, et un temps pour ramasser des pierres; un temps pour embrasser, et un temps pour s’éloigner des embrassements;un temps pour chercher, et un temps pour perdre; un temps pour garder, et un temps pour jeter;un temps pour déchirer, et un temps pour coudre; un temps pour se taire, et un temps pour parler;un temps pour aimer, et un temps pour haïr; un temps pour la guerre, et un temps pour la paix.Quel avantage celui qui travaille retire-t-il de sa peine? J’ai vu à quelle occupation Dieu soumet les fils de l’homme. Il fait toute chose bonne en son temps; même il a mis dans leur coeur la pensée de l’éternité, bien que l’homme ne puisse pas saisir l’oeuvre que Dieu fait, du commencement jusqu’à la fin.

Au premier vers de ce pantoum, je n’ai pas su où j’allais, mais je me suis laissée emporter par le tic tac de l’horloge et des souvenirs sont remontés…lutte entre celui qui va partir et qui a du mal à lâcher ceux qu’il aime, et celle de laisser partir cet être cher, tic tac tic tac, l’espoir qu’il parte là haut nous aide à lâcher prise. Un peu tristounet comme thème en ce début d’année me me direz-vous peut-être. Bravo à tous les pantoumeurs !

2 réflexions au sujet de “La Veillée”

  1. Les pantoumeurs, belle trouvaille ! Le pantoum rencontre un certain succès, c’est incroyable. Le tien ose aborder un sujet grave, avec le tic-tac lourd de l’horloge qui est accentué par la reprise des vers… La touche d’humour est particulièrement bienvenue pour apporter un peu d’air et de légèreté. Bien vu !

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s