Poésie

Le bois de la croix !

Bois parfait, bois d’excellence
Dressé sur le mont Golgotha
Que m’importe son essence
Jésus-Christ, fut crucifié, là !

Bois de potence, et de sentence
Jugé coupable, par la croix
Jésus dans son amour immense
Mourut pour accomplir la loi.

Bois du salut, bois de violence
Où fut cloué le Roi des rois
Subissant d’infâmes souffrances
Le prix que le Sauveur paya.

Bois qui bouleverse l’existence
C’est là que Jésus expira
Mon cœur  se trouble quand j’y pense
Ô ! Quel amour ! Ô ! Quel exploit !

Bois de victoire et de puissance
Que je peux saisir par la foi
Dieu est bon, plein de patience
Lui qui m’entoure de ses bras.

Bois de la croix, et d’assurance
Bois d’aujourd’hui, comme autrefois
Il est pour nous la référence
Que la victoire vient de la croix.

Bois qui devient reconnaissance
Mon chant s’élève pour mon Roi
Vivant la nouvelle naissance
Bois de la croix, bois de mon choix.

Lecture : 1 Pierre 2 v 24 :
Jésus-Christ a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois,…

Ce poème est également sur mon site de poésie:
http://www.poesie-chretienne.com/le-bois-de-la-croix.html

En tout temps, et de toutes les générations, de toutes les cultures et les civilisations, le bois a été utilisé, façonné, soit pour créer une idole, ou pour fabriquer des ustensiles, des instruments. Utilisé également pour se chauffer, pour s’éclairer. Le bois a été et est toujours très présent aujourd’hui.

Il  se trouve mentionné plusieurs fois dans la Bible et est utilisé par Dieu pour exprimer sa volonté par rapport à l’homme qu’il veut enseigner et bénir. Il est comme l’intermédiaire entre Dieu et nous ; il est cité et choisi par lui, et façonné par l’homme selon le plan divin.

Ainsi Noé construisit la fameuse arche qui devait recueillir sa famille ainsi que des couples d’animaux vivant sur la terre et dans les airs. L’humanité fut sauvée du déluge.

Puis dans le désert lors de l’exode du peuple d’Israël, le bois fut à nouveau mentionné pour construire un tabernacle, où Dieu rencontrerait son peuple. Plus tard ce sera un temple, dont la construction sollicitera toujours le bois.

Toutes ces constructions mentionnées dans la Bible préfiguraient, un évènement unique, accomplit par la venue de Jésus-Christ. C’était une construction spirituelle, ou plus exactement une reconstruction, car l’homme avait échoué dans la construction de sa vie. Le bois de la croix, fut le choix de Dieu.

Le bois de la croix du calvaire allait changer la face de ce monde, car sur cette croix Jésus-Christ fut crucifié pour sauver toutes celles et ceux qui croiraient à ce salut accordé purement par grâce.

Le pasteur protestant Eugène Bersier au 19ème siècle écrivait : « La croix éclaire la douleur en nous révélant en Dieu une puissance de sympathie que l’homme n’eût osé rêver ; il n’y a désormais plus de souffrance avec laquelle la croix n’ose se mesurer parce qu’il n’en est point qu’elle ne dépasse et ne console ».

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s