Poésie

Confession!

Je crois au créateur
Un regard me suffit
Devant toutes ces fleurs,
Et le ciel infini.

Je crois que l’univers
Est sorti de ses mains
Pour la vie sur la terre,
Le hasard n’est pour rien.

Je crois en Jésus-Christ
Que le Père a donné
Sur la croix il a pris
Nos forfaits, nos péchés.

Je crois en sa présence
Chaque jour près de moi
Et la joie, la confiance
Au sein même des combats.

Je crois que ma prière
N’est ni folle, ni vaine
Quand je ne sais que faire
Par le poids de ma peine.

Je crois qu’il me soutient
Et dirige mes pas
Me montrant le chemin
Que je ne connais pas.

Je crois qu’il me prendra
Je l’ai lu, c’est écrit !
Quand l’heure sonnera
Je serai avec lui.

Je crois, ô ! Quel bonheur !
Pas de crainte surtout
Jusqu’à la dernière heure,
Je le suivrai partout.

Lecture : Épître aux Hébreux chapitre 11 verset 6 : Or sans la foi il est impossible de lui être agréable ; Car il faut que celui qui s’approche de Dieu croie Que Dieu existe, et qu’il est le rémunérateur De ceux qui le cherchent.

La foi est la colonne vertébrale de l’enfant de Dieu, mais elle ne doit pas être qu’une simple formulation, comme pour afficher notre appartenance à Jésus-Christ. Pour qu’elle soit vivante et efficace, elle doit être activée par la « confession ». C’est-à-dire qu’elle proclame que ce que la Bible a dit est la vérité, et que rien ne peut ni ne pourra ébranler notre foi au sein même des pires turbulences. Elle est la naissance de notre relation avec Dieu : « Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton cœur que Dieu l’a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c’est en croyant du cœur qu’on parvient à la justice, et c’est en confessant de la bouche qu’on parvient au salut » (Romains 9 v 9 et 10).
Il y a la foi tapie au fond du cœur, et qui est constamment régénérée par notre bouche qui confesse avec force et assurance que l’on ne doute pas un instant de la puissance de Dieu. Paul rappelait à Timothée sa confession de foi qu’il fit devant beaucoup de personnes, pour le mettre à l’abri du doute, de la paresse et de ne pas se relâcher dans son combat : « Combats le bon combat de la foi, saisis la vie éternelle, à laquelle tu as été appelé, et pour laquelle tu fis une belle confession en présence d’un grand nombre de témoins » (1 Timothée 6 v 12). Cette confession qu’il fit lors de ses premiers pas avec Dieu, devait toujours être présente et ravivée afin de conserver une foi vivante et efficace.
Ne laissons pas le doute se glisser dans nos pensées, mais confessons sans cesse la puissance de Dieu et l’authenticité de sa Parole et de ses promesses.
« Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c’est-à-dire le fruit de lèvres qui confessent son nom » (Hébreux 13 v 15).

4 réflexions au sujet de “Confession!”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s