Le Rocher

Regarde ce rocher !
Imposante stature
Jamais il n’a bougé,
Car son assise est sûre.

Ni la pluie, ni les vents,
Ne l’ont impressionné
Il se moque du temps,
Et se rit des années.

Vois la mer qui l’agresse !
Le frappant de ses flots
Une simple caresse
Il demeure au repos.

Demain tu le verras
Comme une sentinelle
Il sera toujours là,
À son poste fidèle.

Protégeant le rivage
Lors des grandes marées
Donnant au paysage
Paix et sérénité.

En le voyant ainsi
Mon cœur est rassuré
Car je sais c’est écrit ;
Que Christ est le rocher.

 Lecture 1 Corinthiens chapitre 10 verset 4 :

 …et ce rocher était Christ.

« En Bretagne nous sommes habitués aux vents violents et aux grosses tempêtes, et familiarisés avec ce spectacle grandiose et imposant ; où la mer se déchaîne en frappant durement les rochers de ses vagues furieuses. De même les phares sont violemment secoués jusqu’à trembler par ces assauts incessants. Et pourtant, le phare demeure ferme et droit poursuivant son œuvre de gardien en éclairant les matelots en danger. Les rochers demeurent fermes ! La mer ne les a pas ébranlés !

Toutes ces images de la nature nous amènent à considérer notre position en Christ qui est notre Phare et notre Rocher, nous assurant une protection en tout temps. Et si nous demeurons en lui, fondés sur sa Parole ; nous ne broncherons jamais ! »

Ce poème est également sur: http://www.poesie-chretienne.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s