Jeux, défis, concours, Prose

Le chevreau (Jean-Philippe Chavey)

Ce dialogue est une réponse au défi d’écriture en cours : écris un dialogue. Il faut inventer un dialogue entre les animaux des photographies proposées. Ce dialogue devra posséder une morale plus ou moins explicite (= un enseignement qui se dégage, une conduite que les propos invitent à tenir). La forme du dialogue doit être maintenue sur l’ensemble du texte.

–      Mêêh quel bonheur sentir ta tête blottie contre moi, tu es tendre comme un agneau ce soir, mon Biquet.

–      Oui, Biquette, j’aime venir vers toi, surtout quand je suis inquiet.

–      Inquiet, toi ? Tu prends toujours les choses du bon côté, qu’est-ce qui t’inquiète ?

–      Notre petit, celui qui a juste un an.

–      Alors moi je ne suis pas inquiète. Ça fait quatre jours que la famille l’a fait rentrer chez eux, à l’intérieur. Tous les jours j’entends les enfants jouer avec lui.

–      Oui, mêêh…

–      Mêêh arrête d’imaginer. Je vois, tu crois qu’ils vont le manger ? Mais non, ils nous mangeront bien avant lui ! Rappelle-toi les dernières fois, c’est les vieux qui passent à la casserole ! Ou les chevreaux qui boitent, ou qui ont des défauts. Mêêh le nôtre, c’est le plus beau de tout le quartier, sans défaut, mâle … c’est juste le préféré des enfants, c’est pour ça qu’ils l’ont pris dans la maison.

–      Oui, mêêh … mêêh j’ai remarqué que dans tout le quartier, dans chaque maison on a pris le plus bel agneau ou chevreau pour le garder à l’intérieur, il y a quatre jours. Je sens qu’il se prépare quelque chose. Un genre de fête. Toute la journée la maîtresse de maison a fait des bagages, des réserves de nourriture. Il se prépare vraiment quelque chose. Je me demande même si on ne va pas partir d’ici. Tu sais que nos maîtres n’ont pas la vie facile, ils sont esclaves dans ce pays…

–      Mêêh non, arrête, tu as trop d’imagination. Regarde comme le soir est beau. Le soleil est tout orange. Ça va être une nuit parfaite.

–      Vois-tu, le ciel n’est pas seulement orange, il est rouge. Je crois qu’un drame se prépare. J’ai rêvé que le ciel était en colère et voulait frapper la terre. Et qu’il fallait offrir un agneau ou un chevreau pour éviter la mort ? Tu sens cette odeur de feu, comme si tout le monde se préparait à cuire quelque chose ?

–      Houla mon rêveur, je préfère quand tu rêves de moi. Arrête de me faire peur. Et passons une belle nuit. On verra demain !

–      D’accord, biquette, allons dormir quelques heures… on verra demain …
(et dans un murmure que Biquette n’entend déjà plus)
Demain notre petit sera le héros qui aura donné sa vie pour cette maison. Mêêh nous, on ne le reverra plus…

Jean-Philippe Chavey

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s