Divers, Prose

Noël…

Noël…

La nuit… Il fait si froid dehors….

La neige… si blanche, si pure, si belle…

La neige a recouvert la ville de son épais manteau. Il faut dire qu’aux premières lueurs du jour, elle s’est mise à tomber fort pour ne plus s’arrêter jusqu’à cette heure tardive.

Neige ! Oh neige !

Étonnante et intrigante neige de noël, qui dès le clair matin a fait bondir dehors des gosses surexcités, enveloppés de manteaux et encapuchonnés. Protégés par leurs bonnets fourrés, tels des artistes en herbe, ces gosses riant et chahutant, ont modelé ce tapis originel entre leurs gants gelés, puis formé des boules blanches, lancées à pleines mains. Et les joues rougies par le froid de l’hiver et les culottes trempées, ils ont confectionné des bonhommes de neige avec de beaux chapeaux et des nez en carotte.

Oh toi, neige de fin d’année si longtemps espérée, ornant de tes flocons cette nuit singulière !

Neige magique et féerique ; cadeau du doigt divin, venant tout droit du ciel.

Neige d’hiver s’accrochant au bitume, puis se liquéfiant dans la bouche vorace de ces gourmands goûteurs.

Il est tard maintenant…

Tous ces petits bambins engourdis par le froid, au bout du nez glacé sous des écharpes humides ; les yeux brillants d’envie en voyant les vitrines des plus beaux magasins, ont déserté les lieux.

Peu à peu, au fur et à mesure du temps s’écoulant et se rafraichissant, ils sont rentrés chez eux en rêvant aux cadeaux qui leur seraient offerts. Ces gamins impatients qui se pâmaient encore, il y a une heure ou deux devant ces jolis ours et ces poupées danseuses, sont retournés chez eux pour fêter leur Noël.

Il est tard… Les rues se vident les unes après les autres. Les lumières des vitrines s’éteignent et font places aux avenues qui s’éclairent et allument leurs plus belles guirlandes.

C’est la nuit de Noël…

Dans la boutique de jouets, tout est calme et tranquille. La journée a été rude. Poupons de cire ou poupées de chiffons, peluches de coton ou gros nounours ventrus, tous et toutes furent serrés par des bras enfantins.

L’espace d’un instant, ils devinrent l’objet de désirs insatiables et de lamentations bruyantes, mais cela n’est plus.

CELA EST UNE TOUTE AUTRE HISTOIRE !

Il est tard désormais…  Et dans l’échoppe du marchand de jouets, plus rien ne bouge. Tout est noir et tout semble endormi.

Plus un bruit, plus un cri, plus de chagrin forcé ou de nez qui se mouche. Rien ne s’entend, à part de temps à autre, les derniers pas pressés de badauds affairés qui font crisser la neige sous leurs semelles épaisses.

Voici l’heure pour les jouets délaissés et usés par une longue journée, de laisser la vedette et de céder la place. Voici que pour eux, il est l’heure de fêter dignement la belle et douce nuit qu’on appelle « Noël ». Nuit merveilleuse et spéciale, dite de « L’Emmanuel »

Au milieu des cadeaux, à côté du sapin décoré de guirlandes moirées et toutes bariolées, on aperçoit la crèche.

Voici donc la crèche faite de paille fraîche, de brindilles de bois et de plâtre moulé. Humble et sans prétention, la voilà qui est là.

Disposée et arrangée par la main même du gérant de ces lieux, rien dans la crèche n’a été oublié… Entre l’âne et le bœuf, tout y est à sa place… Et tel qu’au premier jour.

Sagement, lentement, sans s’être concertés, chacun des jouets se retourne vers Celui qu’on chante dans les églises et qu’on loue dans les chaumières. Puis, en signe de respect, ils s’inclinent ou bien plient le genou devant le Roi des rois ; le Seigneur des seigneurs couché dans sa mangeoire.

Solennel est le moment, car c’est à Lui et à Lui seul, qu’appartient cette nuit merveilleuse, nommée Nativité.

C’est à Lui, l’enfant Jésus, que revient tout l’honneur de ce temps de Noël. Lui, que Joseph et Marie, parents émerveillés, bercent tout doucement et couvent de leurs regards. Lui, que les rois mages partis d’Orient et emmenés par l’Étoile du Berger, sont venus adorer. Lui, devant lequel ils se prosternent et comblent de présents, de myrrhe parfumée, d’encens et d’or fin. Lui, que les petits bergers guidés par des archanges et par une grande lumière, signe de sa présence, remercient d’être là et célèbrent en silence.

Oh, douce félicité d’une nuit si spéciale !

Une nuit, où le Messie prophétisé depuis les temps anciens, est venu parmi nous.

En ce mois de décembre, tandis que l’heure est aux rires et aux festivités, il nous faut nous rappeler que 2000 ans et plus, un Sauveur nous est né, et qu’en ce même instant, le “Verbe” s’est fait chair.

Oui, une nuit annoncée depuis les origines et annoncée par les prophètes, où par amour, le Christ a quitté son trône de Gloire, pour faire de ce temps un « aujourd’hui » de Grâce et de très grand Salut.

Oui, le Dieu de l’univers, Créateur de toutes choses, Commencement et Fin, s’est incarné en homme pour porter nos péchés.

Voici donc la nuit, où l’impossible est devenu possible… Pour toi… pour nous… pour tous …

Voici la nuit miraculeuse, où le mot “Espérance” s’est uni à la Grâce !

Voici la nuit tant attendue, où tout s’éveille…

et tout commence…

2 réflexions au sujet de “Noël…”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s